Philipp Müller contre toute euphorie après le succès zurichois

Philipp Müller prévient toute euphorie prématurée après le succès de son parti dimanche aux ...
Philipp Müller contre toute euphorie après le succès zurichois

Philipp Müller contre toute euphorie après le succès zurichois

Photo: Keystone

Philipp Müller prévient toute euphorie prématurée après le succès de son parti dimanche aux élections cantonales zurichoises. Les batailles de cet automne 'ne sont pas encore gagnées', souligne le président du PLR dans une interview à la 'Neue Zürcher Zeitung'.

'Nous allons plus près des gens que nous le faisions auparavant et cela paie', affirme M. Müller dans l'édition de mardi du quotidien alémanique, appelant ses troupes à rester motivées. 'Le PLR doit toutefois mobiliser toutes ses forces pour le grand examen: les élections fédérales en octobre', assure-t-il.

Les alliances entre partis bourgeois dans les cantons de Zurich et Bâle-Campagne concernaient ces élections spécifiquement, tient à préciser le président du PLR, qui se dit une fois de plus opposé à des apparentements de listes systématiques avec l'UDC pour les fédérales. Chaque section cantonale est libre d'analyser individuellement la situation, commente l'Argovien.

Philipp Müller ne voit pas non plus de rapprochement au centre pour son parti, qu'il rappelle être clairement une formation bourgeoise de droite. 'Le PLR exerce sa propre politique', affirme l'élu. Avec le PDC et l'UDC aujourd'hui, l'important est de faire passer le paquet de mesures visant à renforcer la place économique suisse, poursuit-il.

Un souci environnemental

Le président du PLR s'offusque des interprétations attribuant les succès de son parti au fait d'avoir réussi à déplacer, au cours des derniers mois, les soucis de l'électorat du plan environnemental sur le plan économique. 'J'aimerais le dire clairement: le PLR se soucie lui aussi de l'environnement', martèle-t-il.

S'ils rejettent la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral, 'qui ne mène qu'à une hausse des prix de l'énergie', les libéraux-radicaux militent pour une 'politique énergétique moderne', note M. Müller. Au lieu de la taxe carbone, ils soutiennent une taxe d'incitation, sans subventions.

Pour le conseiller national et candidat aux Etats argovien, l'objectif principal du PLR reste, malgré ses scores confortables aux élections dans les cantons d'Argovie et de Zurich, de dépasser le PS.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes