Pink Cross dépose plainte contre l'évêque de Coire

Pink Cross va déposer plainte pénale contre l'évêque de Coire pour les propos homophobes que ...
Pink Cross dépose plainte contre l'évêque de Coire

Pink Cross dépose plainte contre l'évêque de Coire

Photo: Keystone

Pink Cross va déposer plainte pénale contre l'évêque de Coire pour les propos homophobes que ce dernier a tenus récemment. Au sein de l'Eglise même, l'affaire fait du bruit, d'aucuns affirmant que près de deux prêtres sur cinq sont homosexuels.

L'évêque sera dénoncé pour incitation publique au crime ou à la violence. Un délit inscrit au Code pénal et passible d'une peine privative de liberté pouvant aller jusqu’à trois ans.

La faîtière des organisations d'homosexuels de Suisse Pink Cross, soutenue par son homologue des mouvements de lesbiennes LOS, déposera sa plainte contre Vitus Huonder lundi auprès du Ministère public grison, écrit-elle dans un communiqué dimanche. L'évêché de Coire annonce pour sa part une nouvelle prise de position du prélat la semaine prochaine.

Regrets refusés

Ce sont de nouveaux propos homophobes tenus il y a une dizaine de jours lors d'un forum de catholiques allemands à Fulda (D) qui ont mis le feu aux poudres. Connu pour ses positions, Vitus Huonder en a remis une couche contre les homosexuels, citant des versets de la Bible qui 'condamnent à mort' les auteurs d''abominations' que sont les personnes qui 'couchent' avec des individus de même sexe.

Vitus Huonder a regretté quelques jours plus tard que son exposé ait été mal compris et interprété comme méprisant à l'égard des homosexuels. 'Ce n'était pas mon intention', a-t-il écrit, faisant aussitôt réagir Pink Cross.

La faîtière des organisations homosexuelles de Suisse ne peut pas considérer ces regrets comme des excuses. Pour son directeur, 'l'évêque et ses partisans prêchent la haine et veulent ensuite toujours avoir mal été compris'.

Les évêques en retrait

Au sein de l'Eglise, l'affaire crée un certain malaise. La Conférence des évêques de Suisse s'est pour l'heure limitée à déclarer qu'elle ne commente pas les déclarations individuelles des évêques. Elle a en revanche rappelé que l'enseignement du catéchisme est déterminant en matière d'homosexualité.

Et selon ce dernier, les actes homosexuels ne doivent en aucun cas être approuvés. Cela même si les personnes homosexuelles, qui n'ont pas choisi sciemment leur orientation, doivent être accueillies avec respect, compassion et délicatesse'. La Conférence des évêques traitera cependant de l'affaire Huonder lors de sa prochaine assemblée.

Individuellement, certains hommes d'Eglise sortent tout de même de la réserve. Il en est ainsi de l'évêque de St-Gall, Markus Büchel qui, dans une lettre aux fidèles ce week-end, souligne que l'être humain ne doit pas être réduit à sa seule sexualité.

40% de curés gays

L'Eglise catholique aurait-elle un problème avec l'homosexualité parce que nombre de ses prêtres sont eux-mêmes gays? Aucun chiffre officiel n'existe, mais les théologues estiment entre 20% et 60% la part de curés homosexuels.

Connu pour ses démêlés avec l'ex-évêque conservateur de Bâle, Kurt Koch, le curé de Röschenz (BL) Franz Sabo confirme dans la presse dominicale. Selon lui, cette part atteint près de 40%. 'Je suis depuis plus de 30 ans dans l'Eglise. Avec un tel recul, on obtient une certaine expertise', déclare le curé Sabo dans Schweiz am Sonntag.

Franz Sabo explique cette situation par le fait que les homosexuels trouvent dans l'Eglise catholique une certaine protection. Comme les prêtres ont l'interdiction de se marier, ils n'ont jamais besoin de justifier leur célibat. De plus, les homos ont des affinités particulières avec l'art, les rites, l'esthétique, autant de domaines que l'on trouve à foison dans l'Eglise.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes