Berne: plus de 12'000 manifestants réclament l'égalité salariale

Plus de 12'000 femmes et hommes, de gauche comme de droite, se sont réunis samedi sur la Place ...
Berne: plus de 12'000 manifestants réclament l'égalité salariale

Berne: plus de 12'000 manifestants réclament l'égalité salariale

Photo: Keystone

Plus de 12'000 femmes et hommes, de gauche comme de droite, se sont réunis samedi sur la Place fédérale à Berne à l'occasion de la Journée internationale de la femme. Les militants ont battu le pavé pour exiger l'application rapide et systématique de l'article constitutionnel concernant l'égalité salariale.

Les manifestants formant une mer de ballons roses et blancs sont partis de la Schützenmatte vers 13h30, puis ont traversé la ville avant de rejoindre la Place fédérale. Dix représentantes d'organisations engagées y ont pris tour à tour la parole.

Chaque année, les femmes perdent au total 7,7 milliards de francs seulement parce qu'elles sont des femmes, ont-elles martelées, appelant à l'égalité salariale 'ici et maintenant', slogan de la manifestation.

'8000 francs par an, c'est l'argent qui nous manque aujourd'hui et qui nous manquera plus tard pour nos rentes de vieillesse. Il est temps que cela change', a réagi Charlotte Mosquera de l'Association suisse pour les droits de la femme.

'Nous ne voulons pas commencer par 'égaliser' l'âge de la retraite', avant que l'égalité salariale ne soit appliquée, a renchéri Regula Rytz, co-présidente des Verts. Elle faisait allusion au projet 'Réforme Prévoyance vieillesse 2020' d'Alain Berset.

Pas un 'su-sucre' mais une loi

De son côté, Babette Sigg, présidente des Femmes PDC a relevé que l'égalité salariale n'était pas 'une obscure exigence' féministe, ni une ''bonne action' à l'égard des femmes' ou 'un 'su-sucre' qu'on leur donne', mais c'est un droit ancré dans la Constitution depuis 34 ans.

Les participants répondaient à l'appel de 48 organisations emmenées par Alliance F et l'Union syndicale suisse (USS) à l'occasion de la Journée internationale de la femme. Les sections féminines de tous les partis bourgeois étaient de la partie, à l'exception de l'UDC.

En amont de ce rassemblement, l'alliance a lancé un manifeste sur l'égalité salariale, signé samedi par presque 5000 personnes dont les anciennes conseillères fédérales Ruth Dreifuss et Micheline Calmy-Rey. Le texte est aussi soutenu par des hommes.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus