Près d'un milliard pour le sport d'ici 2029

La Confédération doit investir davantage dans le sport. Prié par le Parlement de lui exposer ...
Près d'un milliard pour le sport d'ici 2029

Près d'un milliard pour le sport d'ici 2029

Photo: Keystone

La Confédération doit investir davantage dans le sport. Prié par le Parlement de lui exposer ses plans, le Conseil fédéral a livré mercredi un panorama des besoins d'ici à 2029. Il aimerait libérer près d'un milliard de francs sur quinze ans.

On peut être pour ou contre le sport, la Confédération n'obligera personne à en faire, a déclaré Ueli Maurer à la presse. Mais selon le conseiller fédéral, c'est l'investissement avec les plus grandes retombées. 'Contrairement à la culture, le sport n'est pas élitiste.'

Le soutien de la Confédération restera de toute façon très modeste et subsidiaire par rapport aux efforts des cantons, communes et associations sportives, a-t-il estimé. Sans oublier les dizaines de milliers d'heures offertes par des bénévoles.

Le Conseil fédéral a mis en consultation trois concepts. Pour le sport populaire, il s'agirait de débloquer en moyenne 32 millions de plus par an afin d'augmenter l’activité physique de l’ensemble de la population. Alors que plus de la moitié des gens font du sport plusieurs fois par semaine, un quart de la population n'en fait pas du tout et cette part est stable.

Un geste pour Jeunesse+Sport

Berne veut renforcer les moyens du programme Jeunesse+Sport dont la réduction récente de l'enveloppe a valu quelque 400 lettres de protestation au ministre des sports. La rallonge devra servir à développer l'offre pour les jeunes, soutenir la formation des animateurs et le travail des bénévoles. Les contributions J+S aux camps de sport des neiges des écoles pourraient doubler.

Autre public-cible, les adultes pour lesquels un centre spécialisé offrant des conseils sur la pratique sportive tout au long de la vie est envisagé. Un centre 'sport populaire' pourrait aussi soutenir le travail volontaire et le développement des clubs en partenariat avec une Alliance pour le sport populaire réunissant les acteurs privés, fédéraux, cantonaux et communaux.

Sport d'élite à la traîne

Depuis 2012, la Confédération doit par ailleurs soutenir le sport d'élite, or la Suisse est de moins en moins compétitive, a estimé le conseiller fédéral. La moitié des sportifs à plus ou moins plein temps gagne moins de 23'000 francs par an. Berne veut en priorité encourager les écoles de sport et l'offre de formation vouée aux élites.

Un centre national d'entraînement pour la relève et le sport d'élite pourrait voir le jour. Les possibilités de prévoyance professionnelle seront creusées et le développement des modèles de service de l'armée sera poursuivi. La Confédération souhaite aussi augmenter les subventions aux fédérations sportives et soutenir davantage des manifestations internationales comme les Jeux Olympiques de la jeunesse 2020 à Lausanne.

Pour lutter contre le dopage, Berne veut porter à 3,7 millions sa contribution annuelle à Antidoping, soit 1 million de plus qu'actuellement. 'Dans tous les domaines, il y a des dérives qu'il faut absolument combattre', a expliqué Ueli Maurer en réponse à une question sur les éventuels dégâts d'image liés à l'arrestation le matin même de fonctionnaires de la FIFA accusés de corruption.

Centre des neiges grison

Le troisième concept concerne l'immobilier qui devrait absorber la moitié des rallonges. Victimes de leur succès, les deux centres de sport de Macolin (BE) et de Tenero (TI) doivent absolument être assainis, transformés et agrandis. Au grand dam du Valais, seul canton romand en lice (avec un projet à Fiesch), le Conseil fédéral veut implanter le centre national des sports de neige à Lenzerheide (GR), site sorti premier d'une évaluation en 2013.

Le gouvernement propose d'agir en deux étapes. Selon son projet, la période 2018-2023 requiert un financement supplémentaire global de 339 millions de francs. Il faudrait prévoir en outre 596 millions supplémentaires pour les années 2024 à 2029.

Les milieux sportifs feraient mieux de ne pas se réjouir trop vite. Devisée initialement à 2 milliards, l'enveloppe de près d'1 milliard mise en consultation reste irréaliste compte tenu de la dégradation des finances fédérales. A l'issue de la consultation, le Département fédéral des sports fixera des priorités et présentera d'ici à la fin de l'année un plan d'action concret pour la première étape de promotion.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus