Près de 47'000 élèves de retour à l'école le 27 août à Fribourg

Près de 47'000 élèves prendront le chemin de l'école obligatoire et du secondaire 2 dans le ...
Près de 47'000 élèves de retour à l'école le 27 août à Fribourg

Près de 47'000 élèves de retour à l'école le 27 août à Fribourg

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Près de 47'000 élèves prendront le chemin de l'école obligatoire et du secondaire 2 dans le canton de Fribourg le 27 août, un effectif en hausse de 500 en comparaison annuelle. Une rentrée marquée comme partout du sceau de la crise du Covid-19.

'On peut parler d'une rentrée normale', a estimé le conseiller d'Etat Jean-Pierre Siggen mercredi à Fribourg. 'Il n'y aura ni demi-classe ni enseignement à distance', a précisé le directeur de l'instruction publique, de la culture et du sport (DICS). En résumé, une année régulière, avec des objectifs à atteindre.

Evidemment, les règles sanitaires édictées avec le retour à l'école le 11 mai ont été adaptées en fonction de l'expérience tirée de la fin de l'année scolaire écoulée. 'Il faudra certainement encore procéder à des adaptations', a noté Jean-Pierre Siggen. Des mises en quarantaine seront possibles, à l'instar du canton de Soleure.

Présentiel irremplaçable

Le magistrat a évoqué les élèves revenant de vacances de pays placés sur liste rouge de la Confédération. Des absences qui ne seront pas comptées comme injustifiées. Comme ailleurs, le masque sera obligatoire sur la base des normes formulées à plusieurs niveaux administratifs, notamment l'absence d'une distance de 1,5 mètre.

L'arrêt de l'enseignement présentiel entre la mi-mars et la mi-avril a permis d'avancer avec le numérique, a relevé Hugo Stern, chef du Service de l’enseignement obligatoire de langue française. Les enseignants les plus réfractaires ont accompli des progrès. Reste que rien ne remplace l'enseignement physique, a-t-il insisté.

La notion de vulnérabilité a aussi été affinée. Les enfants pourront demeurer à la maison avec un certificat médical. 'Mais plus question de les garder chez soi par simple crainte', a dit Jean-Pierre Siggen. 'Cette fois, une absence sera dénoncé au préfet'. Une soixantaine de parents n'avaient pas envoyé leurs enfants en mai.

32 nouvelles classes

Le personnel enseignant devra lui se rendre sur le lieu de travail, en recourant aux mesures sanitaires requises, y compris les femmes enceintes, a expliqué le ministre. Toutefois, pour ces dernières, désormais considérées comme une catégorie à risque, il sera possible de s'y soustraire sur la présentation d'un certificat médical.

Dans le détail, 32 classes ont été ouvertes pour répondre aux besoins de la rentrée scolaire. Une attention toute particulière sera portée à l’ensemble des élèves pour leur permettre la reprise du programme d’études et à la valorisation des compétences numériques acquises lors de l’enseignement à distance.

Pour l’école obligatoire, ce sont 16,9 classes qui ont été ouvertes, dont 6 pour les 1H/2H (école enfantine), 2,9 pour les 3H-8H (école primaire) et 8 pour les 9H-11H (CO). Les moyennes d’élèves par classe restent quasi inchangées, soit 18,6 pour l’école enfantine (18,5 il y a un an) et 18,9 pour l'école primaire (19,1).

Concept de qualité

Pour le cycle d’orientation, la moyenne d’élèves par classe varie selon le type de classe, histoire d’offrir des conditions de travail adaptées. Elle est de 15,1 (14,8) élèves pour une classe à exigences de base, de 21,7 (21,8) élèves pour une classe générale et de 23,1 (22,7) élèves pour une classe pré-gymnasiale.

Pour les écoles du secondaire 2 (collèges, écoles de commerce à plein temps et école de culture générale), 10 classes ont été ouvertes. La rentrée scolaire surviendra dès lundi pour trois communes lacoises, dont Chiètres, de même pour le Gymnase intercantonal de la Broye (GYB), proximité avec Berne et Vaud oblige.

Le Lehrplan 21 poursuivra son déploiement dans les écoles primaires et secondaires de la zone où l'allemand est parlé, a indiqué Andreas Maag, chef du Service de l'enseignement obligatoire germanophone. Au-delà, le concept de qualité étrenné d’abord comme projet pilote se généralisera dans les écoles obligatoires francophones.

/ATS