Quatre notables jugés à Genève pour une sombre affaire de diamants

Le procès d'un avocat et de trois personnes actives dans l'immobilier s'est ouvert lundi devant ...
Quatre notables jugés à Genève pour une sombre affaire de diamants

Quatre notables jugés à Genève pour une sombre affaire de diamants

Photo: Keystone

Le procès d'un avocat et de trois personnes actives dans l'immobilier s'est ouvert lundi devant le Tribunal correctionnel de Genève. Les prévenus sont accusés d'avoir recelé ou caché une partie des diamants qui avaient été volés à l'aéroport de Bruxelles.

Un des agents immobiliers est accusé d'avoir dissimulé dans une cave un lot de diamants valant 7 millions de dollars. Les pierres lui avaient été remises par un truand français dont il avait fait connaissance lors d'un séjour au Maroc. Le malfrat, arrêté à Metz (F) en mai 2013, est soupçonné d'être mêlé au braquage de Bruxelles.

L'agent immobilier a convaincu deux des prévenus de lui acheter chacun un diamant. Il est aussi accusé d'avoir parlé de ces pierres précieuses à son avocat et ami de longue date et de lui avoir demandé de l'aider à empêcher la police à trouver l'endroit où il les avait cachées. L'homme est poursuivi pour recel et blanchiment.

Seul au courant

Il admet la plupart des faits, mais décharge de toutes responsabilités les trois autres prévenus. Ceux à qui il a vendu des pierres ne connaissaient pas selon lui qu'elles provenaient d'un braquage. Quant à l'avocat, il n'a jamais été informé de l'existence des diamants, a-t-il affirmé devant le tribunal.

Le procureur Marco Rossier soutient le contraire, s'appuyant sur des propos allusifs que le prévenu a tenus aux trois autres accusés et sur ses premières déclarations faites à la police, juste après son interpellation. Le prévenu encourt jusqu'à 5 ans de prison. Les trois autres hommes demandent leur acquittement complet.

Interrogé lundi par le tribunal, le principal accusé a affirmé qu'il était sous la coupe de son ami truand. 'Il avait un ascendant sur moi', a-t-il relevé. Le malfrat lui a demandé de cacher les diamants et d'essayer de leur trouver des acheteurs. 'Je devais être sous influence pour accepter une telle chose, car c'est un gangster'.

Braquage à l'arme de guerre

Les diamants ont été volés lors d'un braquage spectaculaire commis le 18 février 2013. Au moins huit hommes armés de fusils-mitrailleurs, encagoulés et porteurs d'uniformes de policiers s'étaient approchés d'un avion de la compagnie d'Helvetic Airways qui s'apprêtait à décoller pour Zurich.

Ils s'étaient emparés de 120 colis contenant pour 37 millions d'euros de diamants. Le procès des quatre notables genevois doit se poursuivre jusqu'à vendredi.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes