Pour l'heure, il n'y aurait aucune victime suisse

De nombreux Suisses se trouvent au Népal dans les régions dévastées samedi par le tremblement ...
Pour l'heure, il n'y aurait aucune victime suisse

Pour l'heure, il n'y aurait aucune victime suisse

Photo: Keystone

De nombreux Suisses se trouvent au Népal dans les régions dévastées samedi par le tremblement de terre meurtrier. Globetrotter Group, un des principaux voyagistes suisses dans la région, a déjà pu prendre contact avec la moitié de ses 64 touristes dans le pays.

Ils vont bien, a indiqué le patron de Globetrotter André Lüthi. La plupart d'entre eux se trouvent dans la région de Katmandou. Il s'agit autant de groupes que de touristes individuels.

M. Lüthi relève toutefois que les contacts téléphoniques avec la capitale népalaise sont devenus plus difficiles au fil des heures suivant la catastrophe. Une ligne téléphonique de soutien a été ouverte pour les proches des touristes.

'Heureusement qu'il ne pleut pas'

Jürg Merz, un responsable d'Helvetas travaillant sur place depuis 17 ans, a indiqué à l'ats que c'était 'de loin le tremblement de terre le plus important' qu'il a vécu à Katmandou. Le séisme l'a surpris chez lui et, comme tout le monde, il s'est ensuite précipité dans la rue.

En début de soirée, la majeure partie des habitants étaient toujours dans la rue de crainte d'une réplique. 'Heureusement qu'il ne pleut pas', a dit le responsable de l'organisation humanitaire suisse. Il a une tente dans le jardin derrière sa maison et va probablement y passer la nuit.

M. Merz n'a pas vu de maison effondrée dans le quartier où il vit, dans le sud de la capitale. Mais des fissures sont visibles sur quelques façades.

Il n'a pas non plus reçu de mauvaises nouvelles concernant les quelque 230 employés d'Helvetas dans le pays, dont cinq sont des expatriés. Ils semblent tous aller bien. L'oeuvre d'entraide est active dans ce pays depuis 60 ans.

Pays prioritaire pour la Suisse

En fin de journée, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) indiquait n'avoir aucune information faisant état de victimes helvétiques, mais partait du principe que de nombreux touristes suisses se trouvaient sur place. Le DFAE était en contact avec les autorités locales et s'efforçait d'obtenir des informations plus complètes.

Il précise qu'il examine avec l'aide humanitaire de la Confédération si, compte tenu des dégâts sur place, une aide de la Suisse est nécessaire. Le Népal est un des pays prioritaires de la coopération au développement de la Suisse.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes