Restauration: Poggia relève la soif « de liberté » de Genève

Le président du gouvernement genevois Mauro Poggia relève la 'soif d'indépendance et de liberté' ...
Restauration: Poggia relève la soif « de liberté » de Genève

Restauration: Poggia relève la soif

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le président du gouvernement genevois Mauro Poggia relève la 'soif d'indépendance et de liberté' de Genève, symbolisée il y a 209 ans après le terme de l'occupation française. Samedi, il a commémoré la Restauration de la République avec des centaines de personnes.

M. Poggia a notamment salué le lien de Genève avec la communauté internationale, de même que la diversité qui constitue le canton. 'Une Genève qui sait les défis que pose le monde d'aujourd'hui' et qui est prête à les relever, a affirmé le président.

Dans son discours, il a tenu à associer la population ukrainienne. Celle-ci est 'confrontée aux horreurs de la guerre et à des conditions d'existence particulièrement difficiles au cœur de l'hiver', ajoute-t-il. Et de souhaiter que ce pays puisse sortir grandi du conflit et que la paix soit rétablie en Europe.

Contrairement à l'Ukraine 'pas si loin d'ici', 'nous avons la chance de pouvoir écouter tonner des canons sans crainte', a également ajouté le président du gouvernement. Comme d'habitude, 23 coups de canon ont été tirés depuis trois sites, représentant les 23 cantons suisses de l'époque. Puis, le public a entonné l'hymne genevois, avant d'enchaîner avec l'hymne national suisse.

Genève avait été annexée par la France en 1789, devenant le chef-lieu du nouveau département du Léman. Les défaites de Napoléon en Europe, quinze ans plus tard, ont provoqué le départ de la ville des troupes françaises, le 30 décembre 1813, remplacées par les Autrichiens, ouvrant la voie à la restauration de la République genevoise.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus