Réunion entre la Confédération et les cantons sur la crise

Le ministre de la santé a rencontré des représentants des cantons pour discuter de la lutte ...
Réunion entre la Confédération et les cantons sur la crise

Coronavirus:

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Le ministre de la santé Alain Berset a rencontré jeudi à Berne des représentants des cantons pour discuter des prochaines étapes de la lutte contre le coronavirus. 'La situation est sous contrôle, mais reste fragile', a estimé le conseiller fédéral.

Malgré la hausse des cas, la Confédération et les cantons ont souligné que la situation reste sous contrôle, selon un communiqué commun de Département fédéral de l'intérieur (DFI) et de la Conférence des gouvernements cantonaux de la santé (CDS). La situation est cependant suivie de près, car elle pourrait changer rapidement, précise la communication.

Devant la presse, Alain Berset a regretté 'une certaine baisse de discipline' au sein de la population. Il a appelé à respecter les règles de distanciation et les mesures de quarantaine, même si cela n'est pas toujours facile. Il a également appelé à mettre en perspective l'évolution des chiffres avec le nombre de tests réalisés, qui ont augmenté.

'Les capacités ne sont pas infinies'

Selon Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, le traçage des contacts et la gestion des quarantaines fonctionnent bien pour l'instant. La situation dans les hôpitaux est également stable et il y a suffisamment de matériel de protection.

'Mais les capacités ne sont pas infinies', a-t-il précisé. Les équipes de traçage des contacts dans les cantons sont soumises à une forte pression. La CDS recommande aux cantons de prendre un certain nombre de mesures pour contenir le coronavirus, telles que l'identification obligatoire dans les clubs ou des masques obligatoires dans les magasins.

La question de la gestion des données a également été abordée. M. Berset a rappelé l'importance d'avoir des statistiques 'complètes et de qualité'. Il a critiqué le fait que dans 40 % des cas positif, les résultats cliniques ne parviennent pas au gouvernement. Il est donc difficile de savoir où le patient a pu contracter la maladie. 'C'est inacceptable', a estimé M. Berset.

Dans l'ensemble les choses se déroulent toutefois plutôt bien au niveau de la transmission des données avec les cantons. Il y a encore besoin de clarification 'ici et là', a souligné M. Engelberger, mais ces problèmes peuvent souvent être résolus de manière non bureaucratique.

Règles spécifiques pour le foot

Les représentants de la Confédération et des cantons ont également discuté des critères d'autorisation des évènements de plus de 1000 personnes dès le début du mois d'octobre. Après l'annonce de cette mesure d'assouplissement, les cantons avaient exigé des conditions-cadres efficaces pour l'organisation de ces évènements.

Le Conseil fédéral n'a pas encore pris de décisions sur la question. Le DFI soumettra lui les exigences à remplir pour de tels rassemblements d'ici le 2 septembre, précise le communiqué.

Des règles spécifiques devraient s'appliquer aux matchs des ligues nationales de football et de hockey sur glace. Le Conseil fédéral précise qu'une réunion avec des représentants des ligues professionnelles et de Swiss Olympic a déjà eu lieu. Des échanges avec d'autres associations sportives et culturelles sont prévus.

Depuis la mi-juin, ce sont principalement les cantons qui sont chargés de gérer une augmentation des cas de coronavirus en utilisant des mesures appropriées. Ces dernières semaines, plusieurs cantons ont décidé de renforcer les mesures de lutte contre le coronavirus, notamment en rendant obligatoire le port du masque dans les magasins ou les écoles.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus