Revue de presse du dimanche 10 janvier 2016

Les chiffres sur les requérants d'asile, l'initiative sur le renvoi des étrangers criminels ...
Revue de presse du dimanche 10 janvier 2016

Revue de presse du dimanche 10 janvier 2016

Photo: Keystone

Les chiffres sur les requérants d'asile, l'initiative sur le renvoi des étrangers criminels et les décisions de la Banque nationale suisse (BNS) figurent parmi les principaux thèmes abordés par la presse dominicale. En voici les principaux titres:

Le Matin Dimanche: Les Romands achètent toujours plus d'armes. Les chiffres fournis au Matin Dimanche par les polices cantonales sont explicites: en 2010, quelque 5000 permis d'acquisition d'armes ont été délivrés par les forces de l'ordre, alors qu'il y en a eu plus de 9000 l'an dernier. La palme revient au canton de Vaud, qui a accordé environ 4000 permis en 2015. Les acheteurs sont surtout des collectionneurs, tireurs sportifs et chasseurs, assurent la majorité des polices cantonales, qui doivent statuer sur les demandes. Mais il existe une nouvelle catégorie, selon Pierre-Olivier Gaudard, chef de la division prévention de la criminalité de la police vaudoise: les individus qui veulent s'armer pour se protéger des cambrioleurs. Ils se sentent plus en sécurité avec une arme à la maison.

Le Matin Dimanche: La Banque nationale suisse (BNS) a opté pour des futurs billets de banque mêlant à la fois papier et polymère, indique Le Matin Dimanche. Le support est mis au point par la société Landqart. La première coupure de cette nouvelle série, le billet de 50 francs, sera mise en circulation en avril, après avoir été repoussée plusieurs fois à cause d’ajustements techniques. Un billet actuel coûte 30 centimes à la fabrication et dure en moyenne trois ans. Les prochains seront plus chers, mais il faudra les remplacer moins souvent. Une chose est certaine, la BNS fera à terme des économies substantielles. En 2014, 18% des billets ont été détruits et remplacés, soit 76,6 millions de coupures, et 90,3 millions de billets neufs ont été mis en circulation.

Le Matin Dimanche: L'enquête de la justice valaisanne sur un gestionnaire de fortune sédunois soupçonné d'avoir vendu trop cher des actions révèle un dossier beaucoup plus important. Six mois après les premières arrestations par le parquet valaisan, les milliers de pages du dossier dévoilent que le suspect aurait aussi vidé les comptes de ses clients millionnaires, indique Le Matin Dimanche. Un des accusés aurait abusé pendant des années de la confiance de ses clients en Valais et en Suisse, pour la plupart des personnes âgées fortunées, afin de siphonner leur compte à leur insu. Les montants en jeu dans cette affaire sont astronomiques. On parle de plus de 15 millions de francs d’économie envolés. La liste des plaignants est longue: il y en a déjà une vingtaine.

Le Matin Dimanche: La halle d'exposition 9 de la Foire de Zurich, à Oerlikon, sert depuis lundi de centre d'urgence pour requérants d'asile. Une soixantaine de maisonnettes spartiates, des installations en bois aggloméré, répondent à la hausse du contingent de requérants décidée pour les communes zurichoises en novembre. Vendredi, environ 170 personnes s’étaient installées dans ces huttes modernisées, surtout des hommes seuls en provenance d'Erythrée (120), d'Afghanistan, de Syrie et d'Irak, rapporte Le Matin Dimanche. Quelque 80 migrants devraient encore arriver sous peu. La halle 9 abrite également une poignée de femmes seules, ainsi que 16 mineurs non accompagnés, qui logent entre eux. D'ici quelque temps, les cuisines situées dans des conteneurs à part seront en fonction.

NZZ am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: Quelque 39'500 personnes ont déposé en 2015 une demande d'asile en Suisse, la plupart étant originaires d'Erythrée, d'Afghanistan et de Syrie, indique la NZZ am Sonntag, qui cite deux sources bien informées. Le nombre de demandes d'asile a de fait atteint son plus haut niveau depuis 1999, au moment de la guerre du Kosovo, quand 47'500 personnes avaient sollicité les services de la Confédération. Par ailleurs, au cours des trois dernières semaines, beaucoup moins de requérants sont entrés en Suisse, note de son côté la Zentralschweiz am Sonntag, qui se fonde sur des données du Corps suisse des garde-frontières sur les entrées illégales dans le pays. Entre le 28 décembre et le 3 janvier, 408 migrants sont entrés illégalement en Suisse, soit 70% de moins que début novembre (1100 personnes par semaine).

SonntagsBlick/Schweiz am Sonntag: Le juge fédéral Thomas Stadelmann (PDC) lance une mise en garde contre les effets de l'acceptation de l'initiative de mise en oeuvre sur le renvoi des criminels étrangers. Le texte s'oppose diamétralement aux valeurs de la démocratie suisse parce qu'il exige explicitement 'que les droits individuels ne jouent aucun rôle' dans le processus de décision, écrit-il dans une contribution publiée dans la Schweiz am Sonntag. D'après M. Stadelmann, la démocratie s'en retrouverait alors réduite à un pur concept arithmétique. Dans le SonntagsBlick, le juge fédéral dit craindre le fait qu'une majorité puisse piétiner les droits des minorités et les droits individuels. Ce n'est pas le renvoi des étrangers criminels en soi qui est problématique, mais l'automatisme qui serait inscrit dans la Constitution, ajoute-t-il.

SonntagsZeitung: La clause de rigueur de l'initiative 'pour le renvoi effectif des étrangers criminels', élaboré par le Parlement, offre une petite marge de manoeuvre aux juges avant que ne soient entreprises de telles expulsions. Avec l'instauration de cette clause, selon la SonntagsZeitung, 251 secondos avec permis B ou C auraient dû quitter le pays en 2014. Si l'initiative de mise en oeuvre, sans la clause d'exception, était déjà en vigueur, 439 secondos auraient été renvoyés. La différence entre les deux chiffres est à imputer principalement au catalogue de délits: l'initiative de mise en oeuvre en compte 40 de plus qui ont pour effet un renvoi.

NZZ am Sonntag/Schweiz am Sonntag: L'industrie continue de souffrir de l'abandon du taux plancher de l'euro par la Banque nationale suisse (BNS). D'après un sondage, 74% des entreprises se plaignent d'une érosion de leurs marges, très forte pour 33% d'entre eux, dit Daniel Küng, directeur de Switzerland Global Enterprise, à la NZZ am Sonntag. Selon lui, cette situation perdurera encore pour quelques trimestres. 'Nous estimons sur la base de nos contacts que le niveau de 2015 va s'installer dans la durée, nous avons peut-être atteint le creux de la vallée', affirme-t-il. La BNS reçoit cependant les compliments de l'ancien patron d'UBS Oswald Grübel dans la Schweiz am Sonntag: 'on doit au professionnalisme des banquiers de la BNS le fait que le taux plancher, 'le plan dévastateur avec les politiques', n'ait coûté en 2015 que 20 milliards de francs.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes