Revue de presse du dimanche 23 août 2015

L'asile, les élections fédérales d'octobre ou les effets du franc fort sur l'économie suisse ...
Revue de presse du dimanche 23 août 2015

Revue de presse du dimanche 23 août 2015

Photo: Keystone

L'asile, les élections fédérales d'octobre ou les effets du franc fort sur l'économie suisse figurent parmi les thèmes abordés par la presse dominicale de ce jour. En voici les principaux titres:

'NZZ am Sonntag': Le nombre de requérants d'asile sera d'environ 30'000 l'an prochain, selon une estimation de la Confédération, soit à peu près ce qui est pronostiqué pour cette année: 29'000. Selon la 'NZZ am Sonntag', le Secrétaire d'Etat aux migrations Mario Gattiker en a informé les cantons dans un récent courrier. La pression sur les cantons va donc se maintenir. Pour faire face à l'afflux de requérants d'asile, la Confédération, les cantons et les communes ont ouvert plusieurs structures d'hébergement d'urgence.

'SonntagsBlick': Le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz veut faire en sorte que l'Union européenne (UE) négocie avec la Suisse sur l'immigration, a-t-il expliqué dimanche dans un entretien au journal alémanique 'SonntagsBlick'. 'Ces négociations entre la Suisse et l'UE doivent commencer dès maintenant', souligne M. Kurz. Il comprend que l'UE ne veut pas d'une solution à la carte pour la Suisse. 'Mais d'un autre côté, il est de notre intérêt de trouver une solution avec la Suisse', dit-il.

'Schweiz am Sonntag': Heinz Brand est apparemment un des candidats UDC au Conseil fédéral lors de l'élection pour le renouvellement intégral du Conseil fédéral, prévue le 9 décembre prochain. La section grisonne du parti aurait désigné ce conseiller national de 59 ans à une commission de sélection interne du parti, rapporte la 'Schweiz am Sonntag', citant des sources de l'UDC. Il y a une semaine, le président de l'UDC, Toni Brunner, avait signalé qu'Heinz Brand est un prétendant 'fort intéressant' pour le Conseil fédéral. 'Il est accommodant et respecté au-delà du parti'.

'SonntagsZeitung': Avant les élections fédérales, il n'y aura pas de coûteuse campagne sur la politique européenne, financée par l'association 'Avantage Suisse', laquelle rassemble des entrepreneurs et des politiciens de tous bords engagés dans la défense des bilatérales avec l'UE. Selon la 'SonntagsZeitung', citant notamment des mails internes, cette campagne aurait été reportée après l'intervention conseillers fédéraux, dont Johann Schneider-Ammann.

'Schweiz am Sonntag': L'hôtelier Kurt Baumgartner, de Basse-Engadine, se montre pessimiste pour l'avenir des hôtels en région de montagne. Selon lui, des centaines d'établissements vont fermer en raison du franc fort. 'Je crois que ces prochaines années, environ un tiers des hôtels va renoncer dans les Grisons, en Valais et au Tessin', pronostique Kurt Baumgartner dans le journal dominical alémanique 'Schweiz am Sonntag'. Il s'est forgé son opinion en ayant travaillé dans une organisation locale de tourisme et l'association cantonale des hôteliers.

'Le Matin Dimanche': Conseiller national genevois (PDC), Guillaume Barazzone veut favoriser l’installation d’entrepreneurs étrangers en Suisse. Le conseiller administratif de la ville de Genève entend déposer motion demandant au Conseil fédéral d’instaurer un nouveau titre de séjour réservé aux entrepreneurs et aux investisseurs étrangers. 'Il faudra bien sûr définir les détails, précise-t-il dans 'Le Matin Dimanche'. On peut imaginer que le statut soit limité dans le temps ou soumis à certaines conditions.

'NZZ am Sonntag': Le diocèse de Coire se fait conseiller par la police au sujet de la sécurité de son évêque Vitus Huonder. Il réagit ainsi aux menaces reçues par l'évêque après son discours controversé sur l'homosexualité, a indiqué le porte-parole du prélat à la 'NZZ an Sonntag'. L'évêque a notamment reçu une lettre anonyme de menace contenant une balle. Le diocèse a renoncé à porter plainte.

'Le Matin Dimanche': Des malfrats lituaniens ont braqué deux fois, en cinq mois la même bijouterie veveysanne. Tout comme récemment d’autres bijouteries à Neuchâtel et en Suisse alémanique. La police fédérale (FedPol) suit de près ces criminels baltes. C’est une réalité 'nouvelle' sur le territoire, qui ne constitue pas encore un 'phénomène' marquant, précise la FedPol, dans les colonnes du 'Matin Dimanche'.

/ATS


Actualisé le