Revue de presse du dimanche 7 janvier 2018

En ce premier dimanche de la nouvelle année, la presse dominicale suisse parle notamment des ...
Revue de presse du dimanche 7 janvier 2018

Revue de presse du dimanche 7 janvier 2018

Photo: KEYSTONE/THOMAS DELLEY

En ce premier dimanche de la nouvelle année, la presse dominicale suisse parle notamment des abus sexuels au sein de l'Eglise catholique ou encore des initiatives populaires 'No Billag' et anti-burqa. Voici les titres de ces informations non confirmées à l'ats:

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Quelque 250 abus sexuels commis par des membres du clergé, ont été rapportés à l'Eglise catholique depuis 2010. Les cas se sont produits entre 1950 et aujourd'hui, révèlent Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Plus de 140 enfants et jeunes ainsi que 88 adultes sont concernés. 10% des cas se sont produits durant les huit dernières années et ces victimes sont adultes, détaille l'Eglise. Les accusations vont d'attouchements non sollicités à des viols. Les agressions graves sont poursuivies d'office pour autant que les autorités religieuses en informent la justice, ce qu'elles sont tenues de faire depuis 2014. Mais une partie des investigations est menée par des gens de l'Eglise uniquement - par égard pour les victimes qui ne veulent pas porter plainte, affirme-t-elle. Les magistrats sont sceptiques et mettent en garde contre le risque que de telles enquêtes ne soient pas menées correctement.

Le Matin Dimanche: Près de cinq mille artistes suisses se mobilisent pour défendre la SSR contre l'initiative 'No Billag'. 'Aujourd’hui, c’est le mode de perception de Billag qui ne va pas. Pas la SSR elle-même! La nuance est importante, car celle-ci agit comme un ciment national indispensable dans notre pays', écrivent-ils dans leur manifeste, cité par Le Matin Dimanche. Selon eux, l'initiative 'ne prend pas en compte toute la chaîne de production qui découle de cette redevance', car le service public permet à des milliers d'artistes de créer des projets et de montrer leur travail. 'Sinon, qui va parler de nous? Les médias français? Téléblocher?', se demandent-ils. 'La redevance est là pour financer un média et non pour sponsoriser un ministère de la culture bis!', répondent les initiants.

Le Matin Dimanche/SonntagsZeitung: Environ 76% des Suisses approuveraient l'initiative anti-burqa lancée par le comité d'Egerkingen. C'est ce qui ressort d'un sondage représentatif mandaté par le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung. Le texte des initiants vise à interdire de se dissimuler le visage dans l'espace public et ne sera pas soumis au peuple avant 2019. Une majorité des sondés accepteraient aussi d'interdire à l'école le port du voile, soit du foulard couvrant uniquement les cheveux. Les Helvètes semblent toutefois bien disposés envers l'intégration des croyants musulmans: 48% d'entre eux consentiraient à une reconnaissance officielle de l'islam contre 41,4%.

'NZZ am Sonntag': Les Chinois espionnent via internet les décideurs politiques, économiques et scientifiques présents en Suisse. Le but? Les utiliser comme sources et glaner des informations, rapporte dimanche la NZZ am Sonntag. Les services secrets de l'Empire du Milieu créent ainsi sur des réseaux sociaux comme Linkedin de faux profils de jeunes collaborateurs universitaires ou des groupes de réflexion afin de contacter les personnes qu'elles souhaitent et si possible rapatrier l'expertise suisse en Chine. Le service de renseignement de la Confédération (SRC) est conscient de ce genre de recrutement. Sans compter que Pékin pourrait envoyer des stagiaires espionner dans les entreprises suisses, soupçonne le journal alémanique. La Chine s'intéresse particulièrement au savoir-faire suisse dans les domaines de la finance, des assurances et de la pharma.

SonntagsBlick: Les attaques terroristes et les catastrophes naturelles font parties des grands dangers que la Suisse doit pouvoir gérer, affirme le chef de l'Armée Philippe Rebord lors d'un entretien avec le SonntagsBlick. Celui qui a pris son poste il y a un an souhaite donc équiper l'armée en conséquence et lui donner les moyens de réagir à ce genre de défis, notamment en mobilisant rapidement des milliers de miliciens. Par exemple, dans le cas d'un attentat à l'aéroport de Zurich, il voudrait pouvoir réunir dans de courts délais environ 5000 militaires, soit le nombre nécessaire 'pour protéger l'infrastructure', estime le Valaisan.

NZZ am Sonntag: En 2017, la Confédération a mené 64 vols spéciaux pour exécuter les renvois forcés de 287 étrangers ou demandeurs d'asile sans autorisation de séjour, indique la NZZ am Sonntag, citant le Secrétariat d'Etat aux migrations. Parmi ces vols, 17 ont été menés en collaboration avec des Etats membres de l'Union européenne. Le tout a coûté 3,7 millions de francs. En 2016, 67 vols avaient été nécessaires, ce qui était revenu à 3,8 millions de francs.

Ostschweiz am Sonntag/Zentralschweiz am Sonntag: Les autorités fédérales vont se prononcer cette année sur l'autorisation d'autodépistage du virus de l'immunodéficience humaine (VIH), selon les deux journaux alémaniques Ostschweiz am Sonntag et Zentralschweiz am Sonntag. De tels tests sont déjà disponibles en France, Grande-Bretagne et Italie. L'autodépistage pourrait aider la Suisse à éradiquer le virus à moyen terme, souligne la Commission fédérale pour la santé sexuelle. Cette dernière évalue à quelque 3000, le nombre de personnes porteuses du virus qui pourraient ainsi bénéficier d'un dépistage rapide.

/ATS
 

Actualités suivantes