Romont : le père incestueux écope de 18 ans de prison

Le Tribunal criminel de la Glâne a condamné mercredi un Fribourgeois de 41 ans à 18 ans d’emprisonnement ...
Romont : le père incestueux écope de 18 ans de prison

Romont : le père incestueux écope de 18 ans de prison

Photo: Keystone

Le Tribunal criminel de la Glâne a condamné mercredi un Fribourgeois de 41 ans à 18 ans d’emprisonnement. Durant six ans, de 2006 à 2012, il a fait subir de terribles sévices sexuels à l’une de ses filles.

L’abuseur, dont le tribunal a ordonné l’arrestation immédiate, a été reconnu coupable de contrainte sexuelle avec cruauté, de viol, de pornographie et d’inceste. La peine correspond aux réquisitions du Ministère public.

L’homme devra en outre verser des sommes de 15'000, 50'000 et 120'000 francs à ses trois enfants en réparation du préjudice moral subi. Sa mère, qui vivait dans la famille et aurait fermé les yeux sur les abus, écope de 10 mois d’emprisonnement avec sursis pour avoir violé ses devoirs d’assistance et d’éducation.

Selon le président du Tribunal, cette peine 'très lourde' s’explique par le fait que 'de mémoire judiciaire, on n’a jamais atteint un état de fait aussi scabreux'. L’homme, qui a 'détruit une magnifique famille', n’a pu malgré de longues délibérations être mis au bénéfice d’aucune circonstance atténuante.

Perpétuation d’inceste

Issu lui-même d’une relation incestueuse entre sa mère et son grand-père, le condamné, a commis ses premiers abus alors que sa fille n’était âgée que d’une dizaine d’années. Il l'a impliquée dans des jeux sexuels de plus en plus pervers, utilisant divers prétextes pour parvenir à ses fins.

Durant l’été 2007, il l’a violée pour la première fois, puis lui a imposé une relation anale. Il a ensuite multiplié les abus, la menaçant de mort si elle parlait. Déménageant plusieurs fois pour éviter les questions des services sociaux, il a fait durer le calvaire durant plusieurs années, jusqu’à ce que la sœur jumelle le dénonce.

Les trois enfants, aujourd’hui âgés de 15 à 19 ans, sont encore très marqués par les faits. La dénonciatrice est à l’aide sociale après avoir multiplié les tentatives de suicide. La victime prévoit de quitter la Suisse lorsque son père sortira de prison.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus