Si vous êtes stressés, faites de l'exercice!

En cas de fort stress professionnel, il ne faut surtout pas faire moins de sport mais au contraire ...
Si vous êtes stressés, faites de l'exercice!

En cas de fort stress professionnel, il ne faut surtout pas faire moins de sport mais au contraire augmenter son activité physique. Ce sont les conclusions de chercheurs bâlois et suédois qui ont analysé différents facteurs de risques cardio-vasculaires.

Pour ces travaux publiés dans la revue américaine 'Medicine and Science in Sports and Exercise', les scientifiques se sont penchés sur 200 travailleurs suédois – 51% d'hommes - âgés en moyenne de 39 ans, a indiqué mardi l'Université de Bâle dans un communiqué.

Ils les ont soumis à un test sur cycloergomètre, les ont questionnés sur leur perception de leur niveau de stress et ont mesuré différentes valeurs liées aux facteurs de risques cardio-vasculaires: pression artérielle, indice de masse corporelle, cholestérol, triglycérides et glycohémoglobine.

Comme attendu, de manière générale, les personnes stressées ont affiché des valeurs plus élevées, à l'inverse de celles en bonne forme physique. Mais c'est la première fois qu'il est démontré que le lien entre perception subjective du stress et facteurs de risques cardio-vasculaires peut être pour ainsi dire modulé par l'activité physique, souligne l'alma mater bâloise.

En effet, chez les travailleurs stressés, les différences dans les valeurs relevées étaient plus prononcées entre les sujets ayant un taux d'activité physique élevé, moyen ou faible.

Ainsi, par fort stress, les taux de cholestérol LDL dépassaient les valeurs cliniques recommandées chez les participants peu sportifs, tandis qu'ils étaient en deçà chez ceux faisant beaucoup d'exercice. Et en cas de stress léger, l'influence de la forme physique était beaucoup plus faible.

Ces constats sont d'autant plus importants que c'est précisément en cas de stress que les personnes ont tendance à réduire leur activité physique, conclut le Pr Markus Gerber, de l'Université de Bâle, cité dans le communiqué. L'étude a donc des implications directes sur les recommandations et les thérapies en cas de stress.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus