Soins aigus à Neuchâtel et réadaptation dans les Montagnes

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a fait son choix parmi les variantes à l'étude pour l'avenir ...
Soins aigus à Neuchâtel et réadaptation dans les Montagnes

Soins aigus à Neuchâtel et réadaptation dans les Montagnes

Photo: Keystone

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a fait son choix parmi les variantes à l'étude pour l'avenir du paysage hospitalier cantonal. Il souhaite regrouper les soins aigus sur le site de Pourtalès à Neuchâtel, et la réadaptation sur le site de La Chaux-de-Fonds.

A ces sites de soins spécifiques s'ajoutent trois policliniques renforcées à Neuchâtel, à La Chaux-de-Fonds et à Val-de-Travers. L'exécutif met l'avant-projet en consultation jusqu'au 17 mai. Il prendra une décision en juin et le Grand Conseil votera à l'automne.

Les propositions du Conseil d'Etat seront présentées comme contre-projet à l'initiative 'Pour une maternité dans les Montagnes'. Elles seront soumises en votation populaire durant l'hiver prochain.

Ne pas diluer

Dans un bassin de 180'000 habitants, la variante de deux hôpitaux régionaux aux fonctions comparables diluerait les compétences et affaiblirait HNE, juge l'exécutif. Sa survie en tant qu'hôpital cantonal impose de regrouper les activités d'hospitalisation pour des raisons de qualité, de sécurité, d'économicité et d'attractivité.

Sur le plan strictement médical et hospitalier, il faudrait même privilégier la variante du site unique, selon le Conseil d'Etat. Mais il estime que la variante qu'il propose, avec deux sites spécialisés, exploite l'essentiel du potentiel de synergies tout en minimisant les risques de déséquilibre économique entre les régions. Et elle permet une plus grande rapidité de mise en oeuvre.

Une nouvelle construction serait nécessaire à La Chaux-de-Fonds, vu l'état de vétusté du bâtiment actuel. Plusieurs lieux sont à l'étude et un choix devrait être fait rapidement. Le site de Pourtalès, lui, devrait être agrandi.

Le Conseil d'Etat a fait sienne la recommandation du Comité de pilotage (COPIL) du projet de réorganisation de l'HNE. Celui-ci a produit un épais rapport technique, a entendu des experts de plusieurs cantons et s'appuie sur les travaux de plus de cinquante personnes de l'administration cantonale et du système de santé.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus