Sondage: la population suisse se sent toujours très en sécurité

La population suisse se sent très en sécurité et elle est optimiste quant à l'avenir du pays ...
Sondage: la population suisse se sent toujours très en sécurité

Sondage: la population suisse se sent toujours très en sécurité

Photo: Keystone

La population suisse se sent très en sécurité et elle est optimiste quant à l'avenir du pays. L'étude annuelle de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) montre par ailleurs que les Suisses accordent une confiance élevée aux autorités et aux institutions.

Quelque 91% des personnes interrogées entre janvier et février disent se sentir en sécurité, soit davantage encore que l'année dernière (90%). 'En général, la population suisse ne se sent que faiblement menacée', souligne le communiqué diffusé vendredi par l'Académie militaire de l'EPFZ.

Près de quatre sondés sur cinq (79%) regardent l'avenir avec optimisme. L'attaque du 7 janvier contre le journal satirique 'Charlie Hebdo' n'a visiblement pas eu de conséquences sur le sentiment de sécurité au sein de la population. Réalisée sur cinq semaines, l'enquête de l'Académie militaire de l'EPFZ avait débuté la veille de l'attentat.

Autonomie et neutralité

Les institutions auxquelles les Suisses font le plus confiance sont la police et les tribunaux, devant le Conseil fédéral. Les Helvètes se montrent en revanche plus critiques à l'égard des partis politiques et des médias, relégués au bas du classement.

Quant à l'autonomie du pays, l'étude souligne que si la volonté d'une indépendance économique et politique reste élevée, 'les revendications pour une autonomie militaire ou une autonomie absolue sont, cette année, bien moins importantes'.

La neutralité est toujours très largement plébiscitée, par 95% des personnes interrogées. La proportion de celles qui sont favorables à une adhésion à l'Union européenne (21%) ou à l'OTAN (22%) augmente légèrement, mais cette position 'continue d'être clairement minoritaire', souligne le communiqué.

Néanmoins, la majorité des Suisses considèrent la situation internationale plus critique aujourd'hui, et près de trois sondés sur quatre n'écartent pas l'éventualité d'une guerre sur le continent européen.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus