Attentats de Paris: des suspects sont peut-être à Genève

Genève fait désormais l'objet d'une menace précise dans le cadre des investigations menées ...
Attentats de Paris: des suspects sont peut-être à Genève

Attentats de Paris: des suspects sont peut-être à Genève

Photo: Keystone

Genève fait désormais l'objet d'une menace précise dans le cadre des investigations menées suite aux attentats de Paris. Plusieurs personnes sont actuellement très activement recherchées dans la région genevoise.

'Nous sommes passés d'une menace floue à une menace précise', a déclaré à l'ats Emmanuelle Lo Verso, chargée de communication au département de la sécurité et de l'économie (DSE). Le niveau de vigilance a été immédiatement relevé sur le territoire genevois.

Les investigations sont menées en étroite collaboration avec les services nationaux et internationaux. Des forces de police supplémentaires ont été déployées sur le terrain afin de pouvoir localiser et interpeller plusieurs individus suspects, susceptibles de se trouver à Genève.

Signalement par la Confédération

'Le nombre de patrouilles a été augmenté car nous sommes dans une phase très active de recherche. La menace est désormais précise', a précisé Emmanuelle Lo Verso. Le signalement de ces personnes a été fourni aux autorités genevoises par la Confédération.

Pour l'heure, aucun événement officiel n'est annulé. 'Des patrouilles supplémentaires encadreront dimanche le cortège de l'Escalade', a annoncé la chargée de communication. Le cortège historique, durant lequel 800 personnes en costumes d'époque défilent, attire chaque année plusieurs milliers de spectateurs.

Des forces de police supplémentaires sont notamment déployées à proximité des lieux sensibles de Genève, notamment les organisations internationales, l'aéroport, la gare et les synagogues.

Gardes avec mitraillettes au Palais des nations

La sécurité a été renforcée aux abords du Palais des Nations. Le nombre de gardes de sécurité a été augmenté à l'extérieur des différents accès. 'Au lieu d'être un ou deux, ils sont trois ou quatre. Certains sont armés de mitraillettes', a constaté le correspondant de l'ats au Palais des Nations, qui n'a remarqué aucune surveillance particulière à l'intérieur du site.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes