Toujours plus d'octogénaires, mais de nombreux lits vides en EMS

Bien que le nombre de personnes de plus de 80 ans ait fortement augmenté ces dernières années ...
Toujours plus d'octogénaires, mais de nombreux lits vides en EMS

Toujours plus d'octogénaires, mais de nombreux lits vides en EMS

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Bien que le nombre de personnes de plus de 80 ans ait fortement augmenté ces dernières années en Suisse, de plus en plus de lits sont restés vides dans les EMS. Cette tendance devrait se poursuivre à moyen terme, puis les besoins en lits devraient croître à nouveau.

Le domaine des soins aux personnes âgées est un secteur en plein essor. Quelque 430'000 personnes de plus de 80 ans vivent en Suisse; elles devraient être environ 870'000 en 2040. Le nombre de personnes nécessitant des soins devrait augmenter de 60% d'ici là, bien que la population reste plus longtemps en bonne santé. C'est la conclusion d'une étude de Credit Suisse publiée mardi.

Le taux d'occupation des lits de long séjour dans les EMS a diminué de 96% à 94% entre 2012 et 2016. Se basant sur des chiffres de l'Office fédéral de la santé publique, les auteurs de l'étude indiquent que le taux descend même sous 90% dans certaines régions.

En cause, le changement structurel dans le domaine des soins gériatriques. Les cantons ont fortement développé l'offre ambulatoire.

Röstigraben

Selon Credit Suisse, dans les homes alémaniques résident de nombreux seniors qui n'ont que peu - ou pas - besoin de soins. Ils bénéficient de plus en plus d'offres alternatives.

En Suisse romande en revanche, la grande majorité des pensionnaires des EMS nécessitent des soins moyens à aigus. Le transfert vers le domaine ambulatoire y est beaucoup plus avancé, la densité de lits basse et le taux d'occupation par conséquent élevé. Tout comme au Tessin, un besoin de nouvelles places se fait sentir.

Cela arrivera aussi en Suisse alémanique. Selon les auteurs de l'étude, la surcapacité en EMS n'y durera pas. Dans certaines régions - comme à Zurich - la situation pourrait perdurer jusqu'en 2025, et d'ici 2040, la demande devrait fortement augmenter en raison de l'évolution démographique.

Elle ne pourra plus être satisfaite uniquement par le secteur ambulatoire et les structures de soins intermédiaires. Il faudra au moins 30'000 lits supplémentaires en Suisse.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus