UNIGE: l'île d'Ischia tremble parce qu'elle se dégonfle

Des chercheurs italiens et genevois ont mis en lumière le phénomène responsable des séismes ...
UNIGE: l'île d'Ischia tremble parce qu'elle se dégonfle

UNIGE: l'île d'Ischia tremble parce qu'elle se dégonfle

Photo: Institut italien de géophysique et vulcanologie

Des chercheurs italiens et genevois ont mis en lumière le phénomène responsable des séismes périodiques qui ont frappé Ischia (I). L'île volcanique s'affaisse à cause d'une diminution progressive du volume de magma.

Au cours de l’été 2017, un tremblement de terre meurtrier a frappé Casamicciola, commune de l’île d’Ischia, proche de la côte napolitaine. Cette catastrophe a rappelé un autre tremblement de terre datant de 1883 et ayant provoqué la mort de 2300 personnes.

Interpellés par les similarités de ces tremblements de terre, des scientifiques italiens et genevois se sont interrogés sur leurs causes possibles, suite aux sollicitations de la protection civile italienne.

La nature volcanique de l’île d’Ischia est la cause même de sa sismicité. 'Ischia est un volcan complexe qui, au cours des temps géologiques, a connu un soulèvement phénoménal d’environ 1000 mètres, suivi de dizaines d’éruptions, dont la plus ancienne connue remonte à 1302', explique Luca Caricchi, professeur au Département des sciences de la terre de l'Université de Genève (UNIGE), cité vendredi dans un communiqué de cette dernière.

Accélérations soudaines

Le soulèvement de près de 1000 mètres qui a produit le plus haut sommet de l’île, le Mont Epomeo, résulte de l’injection de magma à quelques kilomètres de profondeur. Or les mesures effectuées au cours des 23 dernières années ont montré que le Mont Epomeo est en train de perdre son altitude lentement et régulièrement.

'Les tremblements de terre, comme celui de Casamicciola, sont une manifestation des accélérations soudaines de ce mouvement', continue le chercheur genevois. L'étude montre que le dégonflement de l’île résulte de la diminution du volume de magma.

Ces résultats permettent également aux scientifiques de prévoir que ce phénomène se poursuivra pendant des centaines d’années. 'Il convient alors de mettre en place des mesures immédiates pour atténuer le risque sismique de cette île touristique, si l’on veut éviter d’autres catastrophes', conclut Luca Caricchi.

Ces travaux, publiés dans la revue Geophysical Research Letters, ont été menés en collaboration avec l’Université Roma Tre et l’Institut national de géophysique et vulcanologie (INGV) d’Italie.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus