Un Pâques tardif n'empêche pas de skier

Le week-end de Pâques n’est jamais tombé si tard dans la saison depuis huit ans. Paradoxe météorologique ...
Un Pâques tardif n'empêche pas de skier

Un Pâques tardif n'empêche pas de skier

Photo: KEYSTONE/LAURENT DARBELLAY

Le week-end de Pâques n’est jamais tombé si tard dans la saison depuis huit ans. Paradoxe météorologique: la neige est encore là et les amateurs de glisse pourront s'adonner à leur sport dans près de 25 domaines skiables encore ouverts.

C'est en Suisse centrale que l'on trouve actuellement les plus grandes quantités de neige, indique Suisse Tourisme dans un communiqué mercredi. Selon des sources locales, le manteau neigeux sur le Gemsstock, près d'Andermatt, est encore de six mètres. Du côté du Titlis, elle dépasserait même les sept mètres.

Généralement, même lorsque les conditions sont excellentes, le nombre d'adeptes de sports d'hiver sur les pistes a tendance à se tasser en fin de saison. La baisse de la demande a, ainsi, une influence considérable sur le prix des forfaits.

Dans de nombreux endroits, cette réduction peut aller jusqu'à 25% par rapport aux tarifs de haute saison, comme, par exemple, à Andermatt-Sedrun, Zermatt, Laax ou Verbier (VS).

Les domaines skiables ouverts – certains jusqu’à début mai -, ainsi que les informations au sujet de l'enneigement des pistes et les images en direct des webcams, sont actuellement répertoriés sur le bulletin des sports de neige disponible sur: MySwitzerland.com/neige

MySwitzerland.com/neige

/ATS
 

Actualités suivantes