Un dîner en faveur du climat a bloqué le Grand-Pont de Lausanne

Près de 350 personnes ont dîné à même le bitume jeudi sur le Grand-Pont de Lausanne. L'organisation ...
Un dîner en faveur du climat a bloqué le Grand-Pont de Lausanne

Un dîner en faveur du climat a bloqué le Grand-Pont de Lausanne

Photo: KEYSTONE/ADRIEN PERRITAZ

Près de 350 personnes ont dîné à même le bitume jeudi sur le Grand-Pont de Lausanne. L'organisation Extinction Rebellion a bloqué la circulation pendant une heure pour manifester en faveur du climat. Depuis lundi, c'est la troisième action lancée par ce collectif.

A midi et quart tapant, Extinction Rebellion a bloqué la circulation dans les deux sens, sur le Grand-Pont de la capitale vaudoise. Des étudiants, des familles avec enfants et des Lausannois de tous les âges sont descendus du trottoir et ont mangé leur sandwich sur la route.

'J'ai déjà participé à la grève du climat et au die-in à l'EPFL. Je participe à ce dîner parce que pour moi une action non violente a plus d'impact qu'une simple marche', a déclaré un participant à l'agence Keystone-ATS.

'Nous continuerons à désobéir'

'Nous ne pensions pas avoir autant de monde', a confié Beltan Michel, porte-parole d'Extinction Rebellion. D'autres actions auront lieu ces prochains jours dans le cadre des deux semaines de désobéissance civile. Mais l'organisation ne peut pas en dire plus pour le moment. 'Nous continuerons à désobéir et à embêter la société qui fait la sourde oreille à nos revendications plus que légitimes', a clamé le porte-parole dans son micro.

Extinction Rebellion appelle à l'état d'urgence climatique. 'Nous ressentons déjà les effets du réchauffement. Les populations qui ne sont pas privilégiées le vivent déjà. Il est urgent que le gouvernement voit la réalité', a continué Beltan Michel.

Pas de heurt avec la police

Le gigantesque pique-nique s'est déroulé dans la bonne ambiance. La manifestation n'avait pas été autorisée, mais la police n'est pas intervenue.

'Nous allons monter d'un cran dans nos actions. Il faut déranger pour être écouté', avait averti lundi matin Extinction Rebellion en bloquant le Pont Chauderon, déjà à Lausanne. L'organisation a réitéré son action mardi, avec un die-in (manifestation consistant à s'allonger par terre) à l'Université de Lausanne.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus