Un réseau suisse regroupe des chercheurs contre le stress

Afin de promouvoir la recherche sur le stress en Suisse, des scientifiques de l'EPFL et de ...
Un réseau suisse regroupe des chercheurs contre le stress

Un réseau suisse regroupe des chercheurs contre le stress

Photo: KEYSTONE/ANDREE-NOELLE POT

Afin de promouvoir la recherche sur le stress en Suisse, des scientifiques de l'EPFL et de l'Université de Bâle ont fondé stressnetwork.ch. Ce réseau regroupe plus de 30 chercheurs d’universités suisses travaillant sur différents aspects de cette problématique.

Le stress, qui peut être causé par des difficultés d’ordre professionnel ou privé, est un facteur de risque majeur pour la santé mentale comme physique, ont indiqué mardi l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et l'Université de Bâle dans un communiqué.

Le stress chronique peut avoir plusieurs conséquences, parmi lesquelles l’hypertension, la prise de poids, la dépendance, l’épuisement ou la dépression. Il peut également se traduire par des problèmes financiers: une étude publiée en 2003 par le Secrétariat d’Etat à l’économie a montré un impact économique de plusieurs milliards de francs suisses par an.

'Une meilleure compréhension des mécanismes du stress est un préalable à une meilleure prévention et à un meilleur traitement des troubles de la santé qui lui sont associés', explique Carmen Sandi, professeure au Brain Mind Institute de l’EPFL, citée dans le communiqué.

Symposium annuel

À cet effet, Carmen Sandi et Dominique de Quervain, professeur à l’Université de Bâle, ont fondé un réseau national regroupant plus de 30 chercheurs sur le stress rattachés à des universités suisses. 'Nous pensons que les scientifiques de différentes disciplines doivent faire équipe pour faire face de manière adéquate au phénomène complexe du stress', déclare Dominique de Quervain.

Les chercheurs sont d'ores et déjà entrés en discussion avec des politiciens, fondations et syndicats, notamment, afin de déterminer les domaines où des solutions et approches innovantes seraient le plus utiles. Une série d’actions est également prévue pour informer l’opinion publique des principales évolutions en la matière.

Stressnetwork.ch organisera ainsi un symposium annuel dont la première édition est prévue le 27 février à Bâle. Parmi les orateurs invités, Elizabeth Blackburn, lauréate du prix Nobel de physiologie ou médecine en 2009, s’exprimera sur les conséquences que peut produire le stress sur les chromosomes, la santé et le vieillissement.

https://www.stressnetwork.ch/

/ATS
 

Actualités suivantes