Une carte interactive répertorie des lieux de cueillette

Mûres, cerises ou prunes, les fruits de saison ne sont pas uniquement disponibles dans les ...
Une carte interactive répertorie des lieux de cueillette

Une carte interactive répertorie des lieux de cueillette

Photo: Keystone

Mûres, cerises ou prunes, les fruits de saison ne sont pas uniquement disponibles dans les rayons des magasins, mais aussi dans la nature. La plate-forme Internet mundraub.org dévoile où ces fruits peuvent être cueillis.

La plate-forme recense les sites où les herbes aromatiques ou les fruits sont accessibles à tous. Des cerises à Sion et à Fribourg, de l'ail des ours à Kaufdorf (BE) ou du sureau à Marly (FR), des utilisateurs enregistrés ont inscrit environ 130 lieux en Suisse où trouver ces 'fruits oubliés'. Une petite dizaine sont en Suisse romande.

L'idée de base des fondateurs de cette carte interactive est de mieux utiliser le potentiel fruitier existant. C'est en 2009 lors d'un tour en paddle en Saxe-Anhalt, en ex-Allemagne de l'Est, que l'un d'eux s'est rendu compte de tous les fruits mûrs et goûteux aux arbres qui s'offraient à lui. Le comble: son sac de provisions contenait des pommes et des bananes venant de l'autre bout du monde.

Peu de temps après, le projet de 'délit de cueillette' ('Mundraub') était né. Partant de l'Allemagne, les initiants ont depuis conquis la moitié du globe. Ils sont actifs dans 43 pays, précise à l'ats Andie Arndt, porte-parole de 'Mundraub'. Les utilisateurs signalent le plus souvent des pommes et des poires.

Encore peu en Suisse

Par rapport aux 23'000 lieux inscrits en Allemagne, les 130 de la Suisse font pâle figure. Le rapport à la nature qu'a la population helvétique expliquerait-il qu'elle n'a tout simplement pas besoin de coup de pouce pour la cueillette? Difficile de spéculer sur cela, selon Andie Arndt. L'Autriche, l'Italie et la République tchèque font partie des autres pays les plus assidus en trouvailles fruitières.

Si des utilisateurs de la Suisse lançaient des projets similaires, cela nous enchanterait, dit la porte-parole. 'Grâce aux lieux inscrits sur la carte, nous voulons créer des ressources de base en fruits comestibles'. Ces denrées à la disposition de tous doivent par la même occasion contribuer à lutter contre le gaspillage alimentaire.

Certains fruits défendus

Toutefois, les cueilleurs de fruits doivent se plier à certaines règles. Les utilisateurs sont tenus de ne signaler que les végétaux qui constituent un bien commun. Le fruit est défendu lorsqu'il appartient à des privés, à moins que ceux-ci ne donnent leur autorisation.

Si l'on n'est pas sûr qu'un arbre remplisse les conditions, il est impératif de faire des recherches, explique la porte-parole. Les communes peuvent également aiguiller, tout comme les locaux, ajoute-t-elle.

Heureusement, les contrevenants aux règles de la cueillette se font rares. Sur les 23'000 sites allemands, seul 0,3% a été jusqu'à présent signalé en mains de privés avant d'être effacé de la carte interactive. Comme les exploitants de 'Mundraub' ne rassemblent pas eux-mêmes les données, mais les mettent seulement à disposition, ils n'en sont pas responsables.

L'équipe derrière ce projet s'engage aussi pour une cueillette et une manipulation respectueuses des denrées. La communauté allemande 'Mundraub' plante des arbres fruitiers sur des terrains publics afin de conserver des lieux de cueillette. Les générations futures pourront ainsi à leur tour se régaler de ces fruits 'en liberté'.

/ATS


Actualisé le