Une commission du National réclame un milliard de plus

Le Conseil fédéral ne prévoit pas assez d'argent pour la formation, la recherche et l'innovation ...
Une commission du National réclame un milliard de plus

Une commission du National réclame un milliard de plus

Photo: Keystone

Le Conseil fédéral ne prévoit pas assez d'argent pour la formation, la recherche et l'innovation (FRI). La commission de l'éducation du National veut gonfler l'enveloppe 2017-2020 de près d'un milliard. Les dépenses augmenteraient ainsi de plus de 3% par an.

Les corrections portent sur l'enveloppe quadriennale à 26,8 milliards de francs, ont indiqué vendredi les services du Parlement. Toutes ont été adoptées à deux contre un.

La Suisse doit rester à la pointe du progrès dans les domaines FRI, justifie la commission. Pour que les objectifs ambitieux fixés par le Conseil fédéral puissent être atteints, la majorité estime nécessaire d'augmenter les ressources de certains domaines.

Invoquant la situation budgétaire actuelle de la Confédération et le récent programme de stabilisation du Conseil fédéral, la minorité réclame au contraire des coupes sévères dans tous les arrêtés financiers.

EPF bien servies

Si le plénum suit sa commission le 9 juin, les écoles polytechniques fédérales y gagneront 300 millions, avec des moyens portés à 10,5 milliards. La minorité veut au contraire raboter 440 millions pour revenir à 9,8 milliards.

La commission souhaite aussi donner 126 millions de plus aux universités et fixer leur enveloppe à 2,86 milliards. Celle des hautes écoles spécialisées devrait s'inscrire à 2,2 milliards (+64 millions). S'y ajoutent des contributions aux investissements de construction et une somme inchangée de 224 millions pour des projets des universités et HES.

Pour la formation professionnelle, la commission avait déjà annoncé en avril qu'elle soutient une rallonge de 286 millions aux 3,63 milliards proposés par le gouvernement. Elle réclame au final 3,9 milliards pour ce domaine.

Le Fonds national suisse voit ses moyens inchangés à 4,15 milliards de francs. Les moyens de la Commission pour la technologie et l'innovation devraient être dopés de 10 millions. Les établissements de recherche pourraient recevoir 40 millions de plus, soit 424 au total.

Taxes controversées

La commission veut aussi délier les cordons de la bourse de 20 millions pour la formation continue. Les contributions aux bourses et autres aides à la formation allouées aux cantons devraient quant à elles progresser de 60 millions à 161,9 millions.

La commission a également examiné la révision de loi concernant les écoles polytechniques fédérales. Une minorité refuse la possibilité de multiplier par trois les taxes d'inscription pour les étudiants étrangers. Une autre souhaite que les recettes qui en sont issues soient consacrées à des bourses ou d'autres mesures en faveur des étudiants.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes