Une foule rassemblée pour la bénédiction des motards à Genève

C'est dans une église Saint-Joseph plus que comble que s'est déroulée la 10e bénédiction des ...
Une foule rassemblée pour la bénédiction des motards à Genève

Une foule rassemblée pour la bénédiction des motards à Genève

Photo: Keystone

C'est dans une église Saint-Joseph plus que comble que s'est déroulée la 10e bénédiction des motards, samedi à Genève. Plus de 2000 amateurs de belles cylindrées ont assisté à cette cérémonie hors du commun.

Vrombissements ininterrompus, grosses bécanes customisées ou non à perte de vue, blousons en cuir à profusion: cette dixième bénédiction a pulvérisé tous les records d'affluence. A tel point que de nombreux motards ont dû s'asseoir par terre ou sont restés debout dans les bas-côtés et même à l'extérieur durant la célébration.

L'abbé Claude Pauli a rappelé à ceux qui étaient présents lors de la première édition - une dizaine de mains se sont levées à son appel - que 'la première fois, vous n'aviez pas trop de soucis pour trouver une place dans l'église!' Ils étaient alors à peine une cinquantaine. Fort de ce succès qui s'amplifie chaque année, l'organisation pense même à changer de site pour l'an prochain.

Pour la grande majorité des participants, cette édition était la première. 'C'est comme dans les magasins, on renouvelle le stock. Le dimanche, on ne le renouvelle pas aussi facilement', a rigolé l'abbé Pauli. C'est dans cette ambiance chaleureuse et bon enfant que trois motards en culottes courtes ont fait leur apparition puis tourné à plusieurs reprises autour du coeur avec leur mini-bolide.

'Dieu aime la moto'

Après l'amuse-bouche, le plat de résistance avec l'entrée dans l'église d'une Harley-Davidson. 'Dieu aime le plaisir. Dieu aime la moto, car c'est un plaisir partagé, une communion. C'est quelque chose qui vous lie et vous unit', a souligné l'ecclésiastique. Il a précisé que s'il n'était pas du tout fait pour être sur une moto, il l'était en revanche pour accompagner les motards.

L'abbé Pauli a ensuite médité sur la notion d'équilibre - avant une démonstration d'un numéro d'acrobatie - afin de ne pas 'transformer un moment de plaisir en cauchemar'. Puis, il a invité à la prudence de manière très inattendue, avec la prestation très appréciée d'un cracheur de feu pour rappeler de 'ne pas jouer avec le feu'.

'Quelqu'un veille sur vous mieux que moi. Il monte sur votre moto de manière invisible. Il sait ce que vous devez faire ou pas. Ici, il a un nom: Jésus-Christ. C'est lui seul qui nous réunit aujourd'hui', a poursuivi l'abbé Claude Pauli. Il a ensuite béni des ficelles à accrocher sur les motos pour symboliser le lien de solidarité entre les motards.

L'ancien tennisman Marc Rosset et le conseiller d'Etat Luc Barthassat étaient, notamment, du rendez-vous. Venu au guidon de l'une de ses deux bécanes, l'élu est un fidèle de la première heure: 'Je viens chaque année depuis la première édition. En plus du côté recueillement, c'est une occasion de se retrouver. On se connaît presque tous, en tout cas dans le milieu de la Harley'.

A l'issue de la bénédiction de leurs machines, les participants les ont enfourchées - quelques scooters n'ont pas hésité à se joindre au mouvement - pour lancer l'interminable cortège qui a traversé la ville jusqu'à Châtelaine. La fête s'y est poursuivie avec des concerts, des bars et des food trucks.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus