Une session sous le signe des élections fédérales

Les élus du Parlement fédéral retrouveront la coupole dès lundi après-midi pour la dernière ...
Une session sous le signe des élections fédérales

Une session sous le signe des élections fédérales

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Les élus du Parlement fédéral retrouveront la coupole dès lundi après-midi pour la dernière session avant les élections fédérales. Même si l'échéance sera dans toutes les têtes, ils devront se concentrer sur des dossiers de poids dès la première semaine.

Préoccupation majeure des électeurs, le climat sera débattu dès le premier jour au Conseil national. Les députés se penchent sur un crédit d’un milliard pour la correction du Rhône en Valais, puis le prolongement d'allégements fiscaux pour le gaz et les biocarburants. But: assurer les arrières au cas où la révision de la loi sur le CO2 - au menu de la troisième semaine - ne serait pas prête à temps.

Après avoir parlé de lobbyisme et de protection civile lundi, les sénateurs parleront aussi environnement mardi via une série d'interventions touchant aussi bien la mobilité que les bâtiments ou le soutien à la production d'énergie renouvelable.

Congé paternité

Mais c'est surtout la journée de mercredi qui devrait focaliser l'attention du public. Les élus du National croiseront le fer sur l’initiative 'pour un congé paternité raisonnable' qui préconise quatre semaines de congé. La majorité pourrait se rallier aux deux semaines soutenues par les sénateurs.

Le Conseil des Etats se penchera pendant ce temps-là sur le soutien à la promotion économique et empoignera la réforme du service civil déjà menacée de référendum. Le projet vise à limiter le nombre des admissions en rendant notamment le passage de l'armée au service civil plus difficile.

Autre gros dossier nouveau, la réforme du droit des successions ne devrait pas braquer la Chambre des cantons jeudi. Le gouvernement veut augmenter la part qu'une personne pourra léguer à sa guise.

Le Parlement souhaitant boucler le plus de dossiers possibles avant les élections, il y aura de nombreuses navettes entre les Chambres et les programmes comportent beaucoup d'incertitudes dès la première semaine. Les lois sur la chasse, le droit d'auteur et l'identification électronique ou encore les crédits pour les agglomérations pourraient surgir des deux côtés.

/ATS
 

Actualités suivantes