Universités: peu de protestations contre le certificat Covid

Le certificat Covid obligatoire dans plusieurs universités suisses a suscité peu de protestations ...
Universités: peu de protestations contre le certificat Covid

Universités: peu de protestations contre le certificat Covid

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Le certificat Covid obligatoire dans plusieurs universités suisses a suscité peu de protestations au début du semestre. A Zurich, Berne et Lucerne, des manifestations modestes ont eu lieu, rassemblant jusqu'à 150 personnes.

A Zurich, quelque 150 étudiants ont défilé lundi matin en direction de l'université et de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Ils portaient des pancartes exigeant un accès à l'éducation sans certificat et scandaient 'liberté'.

Les tracts distribués condamnaient l'exigence du certificat comme une discrimination. Les droits ne dépendent pas d'un code QR et le certificat ne mène qu'à la division, dénonçaient les protestataires.

Contre-manifestation à Lucerne

A Lucerne, une centaine d'étudiants se sont également rassemblés pour protester contre le certificat obligatoire. C'est la maturité, et non le certificat Covid, qui doit permettre d'entrer à l'université, a déclaré un étudiant. Celui-ci a réclamé 'l'éducation pour tous'.

Un groupe appelé 'gauche libre' a distribué des tracts sur lesquels on pouvait lire: 'aucun être humain n'est certifiable'. Des personnes du groupe 'Mass-Voll' (la coupe est pleine) étaient également présentes au rassemblement. Des slogans tels que 'mon corps, mon choix', ou simplement 'non au certificat' figuraient sur les bannières.

Le rassemblement de Lucerne a également suscité des critiques et provoqué du chahut. Une petite contre-manifestation a accusé les détracteurs des mesures anti-coronavirus de tolérer la présence d'extrémistes de droite. Un porte-parole a aussi accusé les protestataires de ne se soucier que de la liberté des privilégiés.

Le rassemblement s'est dispersé vers 10h30, a déclaré à Keystone-ATS un porte-parole de la police. La situation était globalement calme, même si les forces de l'ordre ont contrôlé et refoulé plusieurs personnes, en raison d'une tentative de plusieurs opposants au certificat d'entrer dans le bâtiment principal de l'université. Une plainte menace cinq meneurs présumés.

Tests sur place à Genève

A Berne aussi, une bonne trentaine de personnes ont manifesté contre le certificat obligatoire à l'université. En Suisse romande, aucune protestation n'a été signalée à Fribourg et à Genève. A UniMail, les étudiants qui n'avaient pas de pass Covid ont pu se faire tester sur place. Une tente à l'extérieur proposait des tests salivaires. Le dispositif a aussi été renforcé avec des tests antigéniques effectués dans le bâtiment.

Les étudiants avaient également la possibilité de se faire vacciner sans rendez-vous au 3e étage d'UniMail par le biais de l'unité mobile déployée par le canton. En début de matinée, plus d'une trentaine de jeunes patientaient pour se faire piquer.

Depuis lundi, le certificat obligatoire est en vigueur dans plusieurs universités suisses. Ce n'est que de cette manière qu'il est à nouveau possible d'offrir aux étudiants une expérience d'étude plus normale après presque trois semestres de circonstances exceptionnelles, écrit l'EPFZ sur son site.

A l'Université de Bâle, le certificat obligatoire s'appliquera à partir de novembre. Le délai a été fixé à la mi-octobre à la Haute école spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest (FHNW). A Lausanne et Neuchâtel, le semestre ne commence que mardi.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus