Verts et Vert'libéraux continuent d'avoir le vent dans les voiles

L'envolée des Verts se poursuit moins de deux mois avant les élections fédérales. Les écologistes ...
Verts et Vert'libéraux continuent d'avoir le vent dans les voiles

Verts et Vert'libéraux continuent d'avoir le vent dans les voiles

Photo: KEYSTONE/URS FLUEELER

L'envolée des Verts se poursuit moins de deux mois avant les élections fédérales. Les écologistes voient leurs intentions de vote grimper à 10,6%. Le parti, qui avait obtenu 7,1% des voix en 2015, n'a jamais affiché une popularité aussi élevée.

Selon le dernier baromètre de la SSR paru jeudi, leurs cousins Vert'libéraux (PVL) se trouvent aussi dans une dynamique favorable. Leur cote grimpe à 6,9%, soit 2,3 points de plus qu'en 2015. Ils dépassent également leur record des fédérales de 2011, lors desquelles ils avaient obtenu 5,4% des voix.

Les deux partis verts, bien qu'affichant des positions différentes sur de nombreux thèmes, totalisent 17,5% des intentions de vote. Les auteurs du baromètre jugent significatif que leur score dépasse celui du PLR. Les libéraux-radicaux obtiennent 16,7%, soit 0,3 point de plus qu'en 2015. Tous les autres partis voient leur pourcentage reculer. Le Parti socialiste (18,7% des voix) connaît un infime recul (-0,1 point) en quatre ans.

L'effritement se poursuit au PDC, qui perd 1,4 point des voix et recule à 10,2%. Les démocrates-chrétiens voient la barre symbolique des 10% se rapprocher, tout en étant dépassés par les Verts. Ils restent cependant en position de force dans de nombreux cantons pour l'élection au Conseil des Etats, alors que les Verts ne tiennent qu'un rôle marginal dans ce scrutin.

L'UDC limite son recul

Ce quatrième baromètre électoral en un an est le premier à montrer que le recul de l'Union démocratique du centre (UDC) par rapport à 2015 est endigué. La part de ses électeurs atteint 26,8%, soit 2,6 points de moins qu'en 2015. Ce pourcentage est comparable à celui obtenu en 2003 et en 2011. Le parti reste de loin le plus grand du pays et perd actuellement moins d'un dixième de son électorat.

Il en va autrement pour le Parti bourgeois démocratique (PBD). Ses pertes sont certes inférieures à celles de l'UDC (-1,5 point), mais elles correspondent à un tiers de son électorat, qui se contracte de 4,1 à 2,5% en quatre ans. Et la spirale négative s'accentue. Les auteurs du baromètre jugent que les mauvaises performances du parti lors des élections cantonales ce printemps ont peut-être remis en question la confiance de certains électeurs dans sa viabilité future.

Virage à gauche grâce aux Verts

Dans l'ensemble, les évolutions sur une année du baromètre électoral font apparaître les deux partis verts avec une tendance positive, qui continue de se renforcer. Pour le PDC et le PBD, la tendance négative s'accentue. Le PLR et le PS alternent ces derniers mois reculs et progrès, alors que l'UDC stabilise ses pertes.

Les chiffres montrent un déplacement de l'équilibre des forces vers la gauche. Cette dernière se renforce de 3,3 points en raison de la progression des Verts. Dans l'autre camp, l'augmentation des intentions de vote en faveur du PLR (+0,3 point) est annihilé par le recul de l'UDC (-2,6).

Les partis du centre affichent des fortunes diverses. Le PBD, le PDC et le Parti évangélique (PEV) cumulent un recul de 3,2 points. Seuls les Vert'libéraux tirent leur épingle du jeu. L'érosion du centre se poursuit, analysent les auteurs du baromètre, qui relèvent que le seul parti du centre à ne pas perdre des plumes se positionne sur un axe progressiste et libéral.

Les préoccupations des électeurs n'ont pas changé depuis le dernier sondage. Ils citent en premier lieu les primes d'assurance maladie élevées devant le dérèglement climatique. Le thème des relations entre la Suisse et l'Union européenne (UE) a par contre perdu de son importance depuis le début de l'année.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus