Voile à l'école: initiative lancée en Valais pour l'interdire

L'UDC valaisanne a lancé vendredi une initiative législative pour interdire le port de couvre-chefs ...
Voile à l'école: initiative lancée en Valais pour l'interdire

Voile à l'école: initiative lancée en Valais pour l'interdire

Photo: Keystone

L'UDC valaisanne a lancé vendredi une initiative législative pour interdire le port de couvre-chefs dans les écoles publiques du canton. La démarche vise clairement le port du voile et demande à l'exécutif cantonal de légiférer.

Les initiants reprennent à l'identique un postulat de l'UDC rejeté à 63 voix contre 56 par le Grand Conseil en mars 2014. 'On ne peut pas interdire le port de casquettes et autres couvre-chefs en classe et en même temps en autoriser d'autres sous des prétextes religieux', a déclaré vendredi Jérôme Desmeules, vice-président du comité d'initiative.

L'initiative ne vise pas particulièrement les casquettes et bonnets, que les élèves doivent retirer en classe, mais bien le voile. Co-président du comité d'initiative, Jean-Luc Addor l'apparente à une revendication de type communautariste.

Pour les initiants, le voile est un symbole religieux qui n'a pas sa place dans les écoles valaisannes. 'L'école n'est pas laïque en Valais', a précisé M. Addor. Les valeurs chrétiennes y conservent leurs priorités.

Le phénomène est encore marginal, admettent les initiants. Mais ils craignent qu'il ne se développe et devienne un obstacle à l'intégration. 'Il faut prévenir avant d'en être réduit à guérir', a dit M. Addor.

Mêmes règles pour tous

Au-delà de l'aspect religieux ou communautaire, l'initiative veut imposer les mêmes règles pour tous, a précisé Franz Ruppen, co-président du comité d'initiative. Quel que soit son sexe, son origine sociale ou culturelle, chacun doit avoir les mêmes obligations et les mêmes devoirs.

Pour Franz Ruppen, le voile n'est pas uniquement un symbole religieux. Il est l'expression d'une identité culturelle, d'un islam politique. En ce sens, l'initiative ne viole pas le principe de liberté de croyance.

Le Tessin a interdit la burqa dans les espaces publics. Dans la plupart des parlements cantonaux, des interventions sont déposées dans le même sens, et pas uniquement par l'UDC, a rappelé Franz Ruppen. L'initiative veut provoquer un débat général sur l'islam et sa place. Les initiants ont douze mois pour réunir 4000 signatures.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus