ZH: employé de paroisse condamné pour avoir abusé d'enfants

Un employé d'une paroisse protestante zurichoise écope de six ans de prison pour avoir abusé ...
ZH: employé de paroisse condamné pour avoir abusé d'enfants

ZH: employé de paroisse condamné pour avoir abusé d'enfants

Photo: KEYSTONE/WALTER BIERI

Un employé d'une paroisse protestante zurichoise écope de six ans de prison pour avoir abusé sexuellement de trois enfants âgés entre 5 et 10 ans, dont sa propre fille. Récidiviste, il voit sa peine commuée en thérapie stationnaire en milieu fermé.

Le Tribunal de district de Meilen (ZH) a reconnu l'accusé âgé de 54 ans coupable de contraintes sexuelles, actes d'ordre sexuel avec des enfants, actes d'ordre sexuel avec des personnes incapables de discernement ou de résistance et pornographie. L'homme écope aussi d'une interdiction à vie de travailler avec des mineurs.

Dans son jugement rendu mercredi, la Cour n'a pas suivi le Ministère public qui réclamait 7 ans et demi de prison et l'internement simple du prévenu. Placé en thérapie stationnaire fermée, il ne sera toutefois libéré que lorsqu'il ne représentera plus un danger. Cette mesure est aussi appelée le 'petit internement'. La défense demandait, elle, une peine limitée à deux ans avec sursis.

Prémédité et planifié

Ancien animateur et clown dans le milieu scolaire, l'employé de paroisse a abusé de sa fille, alors qu'elle avait entre 5 et 6 ans au moment des faits. Il en a fait de même avec son beau-fils âgé de 10 ans et un garçon du même âge, membre du choeur d'enfants de la paroisse. Les faits reprochés remontent aux années 2009 et 2018.

De manière préméditée et planifiée, il a abusé de la confiance qu'avaient en lui ses victimes pour satisfaire ses pulsions sexuelles, observe le juge de district. Concrètement, il s'est fait une place dans la structure familiale diminuée du jeune chanteur. Concernant sa fille, il a profité de sa curiosité enfantine et commis ses abus sous forme de jeux.

Les deux garçons souffrent psychiquement et physiquement des abus qu'ils ont subis. Ils suivent une thérapie. Quant à la fille, il faudra encore attendre quelques années avant de connaître ses éventuelles séquelles, selon son avocate.

Internement en ultime recours

Le juge admet que les possibilités de traiter et guérir l'accusé sont limitées. Il refuse toutefois de l'interner, cette mesure ne constituant qu'un dernier recours. En prononçant son jugement, il a ainsi mis en garde le prévenu qu'en cas de nouvelle récidive, il risquerait l'internement simple.

Le quinquagénaire avait déjà été condamné trois fois pour des actes à caractère pédophile, pour la dernière fois en 2005. A chaque fois, il a suivi des thérapies. 'Je pensais donc que je serais apte à respecter les limites à l'avenir, mais je me suis trompé', a-t-il déclaré durant son procès le mois dernier.

/ATS