Zelensky demande une minute de silence au WEF après le crash

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a demandé aux participants du Forum économique mondial ...
Zelensky demande une minute de silence au WEF après le crash

Photo: KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER

'La guerre ne prend pas un tournant positif', selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky qui dit l'urgence de recevoir des armes lourdes. Il a demandé mercredi aux participants du WEF à Davos une minute de silence après le crash qui a tué l'un de ses ministres.

M. Zelensky a estimé que l'accident qui a fait au moins 14 morts n'en est pas vraiment un. 'Parce qu'il a eu lieu en temps de guerre', a affirmé le président ukrainien, alors que sa femme se trouvait dans la salle à Davos (GR).

Sur le terrain, les difficultés avec les températures froides posent problème, admet le président. 'Nous avons besoin, vous avez besoin' de livraisons d'armement supplémentaires en Ukraine, a-t-il ajouté. Une analyse partagée par les responsables américains dans la station grisonne.

S'il a remercié l'ensemble des pays, M. Zelensky a à nouveau dénoncé la lenteur de la réaction des Occidentaux. Ces hésitations 'sont utilisées par l'Etat terroriste pour tuer', a-t-il insisté, en référence à la Russie.

Il a encore appelé à aller 'plus vite' dans la livraison d'armements que la possibilité pour Moscou de mener d'autres assauts dévastateurs. Les ministres de la défense des Occidentaux doivent se réunir vendredi à Ramstein pour décider d'un soutien supplémentaire.

Une lettre pour Xi Jinping

M. Zelensky a appelé la population russe 'à ouvrir les yeux' sur l'attitude de leur président Vladimir Poutine et 'reconnaître ses erreurs'. Et de répéter sa volonté d'un tribunal spécial pour juger les atrocités perpétrées dans ce conflit.

'Le monde civilisé va soutenir ces propositions', a affirmé le président ukrainien en parlant des garanties de sécurité qu'il a demandées. Sa femme Olena Zelenska est arrivée à Davos pour relayer une vaste offensive diplomatique par une lettre de son mari sur ce dispositif. Notamment pour le président chinois Xi Jinping alors que la missive a été remise à la délégation chinoise, mais aussi pour la Suisse.

Le président ukrainien a dit ne pas s'inquiéter pour sa propre sécurité. 'Rien n'a changé, nous avons toujours besoin de munitions et je n'ai toujours pas l'intention de prendre un taxi', a-t-il insisté.

'Russes pas encore vaincus' pour Duda

'Le monde vaincra à nouveau' face à l'offensive russe, selon le chef de l'Etat ukrainien. Et dans trois ans, il est certain que le WEF abordera d'autres menaces sécuritaires que celles liées à la guerre en Ukraine, comme le changement climatique.

Après son discours, le président polonais Andrzej Duda a applaudi Mme Zelenska en participant à un débat sur la sécurité. Il était lui-même il y a quelques jours en Ukraine pour rencontrer son homologue. 'Ce n'est pas la fin de la guerre, les Russes ne sont pas encore vaincus', a-t-il insisté, appelant à nouveau à augmenter l'assistance. Et de redouter comme M. Zelensky une nouvelle offensive, ce qui rend importante la livraison de chars d'assaut.

La récente aide à l'Ukraine 'n'est pas suffisante', selon lui. Le prochain moment important de la guerre sera observé peut-être déjà dans les prochaines semaines, dit-il.

De son côté, le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg a répété que l'Alliance atlantique veut que l'Ukraine la rejoigne. Mais l'urgence est de la soutenir à remporter cette guerre.

'Il est extrêmement important que le président Vladimir Poutine ne gagne pas ce conflit', a-t-il insisté, appelant à ne pas sous-estimer la Russie qui achète de nouvelles armes. Cette situation renforcerait les dirigeants autoritaires, a-t-il encore dit.

/ATS
 

Actualités suivantes