Un siècle de promotion touristique suisse sur fond de crises

La promotion touristique helvétique célèbre un siècle d'existence officielle. Fondé fin 1917 ...
Un siècle de promotion touristique suisse sur fond de crises

Un siècle de promotion touristique suisse sur fond de crises

Photo: Keystone

La promotion touristique helvétique célèbre un siècle d'existence officielle. Fondé fin 1917, l'Office national suisse du tourisme (ONST) a très vite eu à contrer l'impact du franc fort. Depuis récemment, l'insécurité pèse aussi sur la branche.

L'hôtelier de Zermatt (VS) et conseiller national Alexander Seiler lance dès 1911 une motion dans le but d'unir 'les forces dispersées' de la promotion touristique. Alors que la Première Guerre mondiale sévit en Europe, un petit groupe se réunit dans la salle du Conseil fédéral, à Berne, le 28 novembre 1917.

L'objet de leur rencontre: l'assemblée générale constituante du futur ONST, 'association nationale pour la promotion des voyages', un projet ardemment défendu par le conseiller fédéral romanche Felix Calonder. Rapidement aussi, il s'agit de rendre le pays, déjà handicapé par la vigueur de sa devise, attractif au porte-monnaie des touristes britanniques.

'La Suisse n'a jamais pu se différencier par le prix', a souligné mardi à Zurich devant les médias Jürg Schmid, directeur de l'organisation parapublique Suisse Tourisme, héritière de l'ONST. Des baisses de tarifs orchestrées ou des interventions de l'Etat ne sont pas jugées durables. Très tôt, la seule voie était l'innovation', a-t-il illustré.

Après la Seconde Guerre mondiale, l'ONST a par exemple conçu l'idée d'une campagne visant les soldats américains stationnés en Europe. Au terme de celle-ci, 25'000 militaires ont afflué en Suisse, et totalisé quelque 1,7 million de nuitées.

L'impact des attentats

La statistique de l'hébergement n'est pas en reste et fête ses 83 ans, a indiqué pour sa part Marc Gindraux, chef de la division territoire et environnement au sein de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Une collecte de chiffres nécessaires aux prises de décisions politiques et économiques, a-t-il rappelé.

A cette aune, l'année 2016 s'est avérée 'relativement stable en termes de nuitées, mais le secteur reste sous pression', convient Marc Gindraux. Les prix dans l'hôtellerie poursuivent leur repli depuis l'abandon du taux plancher franc/euro en janvier 2015, une baisse plus marquée que celle du niveau général des prix.

Or le premier semestre 2016 a enregistré la contraction la plus forte, soit un fléchissement de 1% en comparaison annuelle. En outre, l'an dernier, la tendance des visiteurs asiatiques s'est inversée. Le nombre d'hôtes chinois a accusé une chute de -18%, en raison des attentats terroristes perpétrés sur le sol européen, a expliqué le représentant de l'OFS.

Pour rappel, selon les statistiques publiées mardi, l'hôtellerie suisse a enregistré 35,5 millions de nuitées l'an dernier, en repli de 0,3% par rapport à 2015. Les visiteurs étrangers ont généré 19,3 millions de nuitées (-1,5%), tandis que les nuitées des hôtes indigènes ont progressé de 1,2% à 16,2 millions, un pic depuis 1991.

/ATS
 

Articles les plus lus