Le bénéfice de La Poste a baissé de 87 millions

La Poste affiche un bénéfice de 558 millions de francs pour 2016, en baisse de 87 millions ...
Le bénéfice de La Poste a baissé de 87 millions

Le bénéfice de La Poste a baissé de 87 millions

Photo: Keystone

La Poste affiche un bénéfice de 558 millions de francs pour 2016, en baisse de 87 millions. Le géant jaune subit toujours plus de pression, de la part des politiques, en raison d'un contexte difficile, mais aussi parce qu'il dépend de l'évolution des marchés.

Les parlementaires s'immiscent toujours plus dans 'nos services', a constaté jeudi le président du conseil d'administration de la Poste Urs Schwaller devant les médias à Berne. Or 'La Poste ne doit pas être entravée dans son développement par un carcan politique étroit'.

Par le biais de motions, les élus réclament par exemple que le courrier soit distribué dans tous les ménages au plus tard à 12h30, a-t-il illustré. On exige en outre que l'on puisse retirer jusqu'à 500'000 francs dans les agences postales.

Il y a aussi l'initiative parlementaire visant à limiter le revenu des patrons des ex-régies fédérales, acceptée par une commission du National. Sans vouloir commenter davantage ces discussions encore en cours, l'ancien conseiller aux Etats PDC a simplement rappelé que la directrice de La Poste Susanne Ruoff a empoché moins d'un million de francs.

Volume des lettres en recul

En parallèle le monde évolue à toute vitesse et le recul des envois et les faibles taux d'intérêt dans le secteur financier pèsent lourdement sur le résultat. Les activités liées aux lettres, aux journaux et aux envois publicitaires sont certes restées un pilier porteur en 2016, mais les canaux numériques gagnent sans cesse du terrain.

Le cœur de métier de PostMail s'en ressent de plus en plus, a expliqué Alex Glanzmann, responsable finances. PostMail a enregistré un résultat d'exploitation de 317 millions de francs (exercice précédent: 358 millions) et des produits d'exploitation de 2,9 milliards de francs (exercice précédent: 2,82 milliards).

Ces résultats montrent que des mesures efficaces sont nécessaires, a souligné Alex Glanzmann. Avec un commerce en ligne florissant, la dynamique s'accélère aussi sur le marché de la logistique.

Par rapport à 2015, les volumes de colis traités ont augmenté de 5,7% (2015: +3,0%). Mais PostLogistics a enregistré un résultat d'exploitation de 117 millions de francs, soit 28 millions de moins que l'année précédente.

Les volumes de lettres adressées sont eux en recul de 3,8% par rapport à l'année précédente. Une situation qui ne va pas aller en s'améliorant et face à laquelle La Poste 'doit innover'.

L'essor du numérique va continuer de peser de tout son poids sur la marche des affaires. A titre d'illustration, une baisse de 1% des volumes de lettres adressées se traduit par une baisse de 14 millions des produits d'exploitation, a imagé Alex Glanzmann.

Livrés aux aléas des marchés

Ajouté à cela la pression des marchés financiers. Dans les opérations d'intérêts, le résultat est inférieur de 59 millions de francs à celui de l'année précédente. Or ce sont les faibles taux d'intérêt qui l'expliquent, a commenté le patron de PostFinance Hansruedi Köng.

'Nous sommes livrés aux aléas des marchés', a-t-il résumé. Dans cet environnement, La Poste doit parfois prendre des décisions difficiles. Mais il y a un côté émotionnel quand on évoque La Poste, a observé Susanne Ruoff, faisant référence à la réduction des offices de poste de 1400 à 800 ou 900 d'ici 2020.

'Chacun est un peu La Poste', a noté Urs Schwaller. 'Mais si on est honnête avec soi-même, on doit admettre qu'on ne va quasiment plus à la poste', a glissé Susanne Ruoff.

Discussions avec les cantons

Mais la question est sensible et La Poste en discute avec les cantons et les communes, 'les écoute', a assuré Susanne Ruoff. Le premier round des pourparlers vient de se terminer. Un point sera fait en juin.

Concernant l'avenir, les intervenants ne se sont pas étendus non plus, mais Susanne Ruoff a entre autres relevé l'évolution 'réjouissante' du marché du transport voyageurs. CarPostal a transporté 152 millions de voyageurs, soit 7 millions de plus qu'en 2015. C'est un nouveau record.

Reste que le processus entamé l'année dernière va se poursuivre. La Poste évolue dans un marché mondial et réalise près de 90% de son activité en libre concurrence, a rappelé Urs Schwaller.

Elle est confrontée à des géants comme Amazon ou Google. Ils ont le potentiel de concurrencer toutes les postes nationales, voire de le rendre superflues, a prévenu le Fribourgeois. Dans ce contexte, et au risque de déplaire à Syndicom qui dénonce les externalisations, La Poste se doit de penser 'global', de dépasser les frontières suisses.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus