Presse: exposition à Paris pour démontrer son rôle « indispensable »

Le siège de l’Unesco accueille pendant une semaine l'exposition franco-suisse 'La presse en ...
Presse: exposition à Paris pour démontrer son rôle « indispensable »

Presse: exposition à Paris pour démontrer son rôle

Photo: Keystone

Le siège de l’Unesco accueille pendant une semaine l'exposition franco-suisse 'La presse en liberté'. Son objectif: démontrer le rôle 'indispensable' des médias à un moment où certains titres disparaissent et où les journalistes sont souvent pris à partie.

'La presse écrite a une réalité, un avenir et une présence', a expliqué à l'ats Jean-Frédéric Jauslin, ambassadeur suisse auprès de l'Unesco. 'Mais elle a une position indispensable qui va perdurer', a-t-il ajouté mardi lors de la présentation aux médias de l'exposition co-organisée par la Suisse et la France.

'Un recentrage ou un reprofilage de certains titres est certainement nécessaire, mais le but de cette exposition est de montrer des pistes', a-t-il encore dit.

Liberté de la presse

La directrice générale de l'Unesco Irina Bukova et la ministre française de la Culture Audrey Azoulay inaugureront mercredi l'exposition.

'Nous voulons thématiser la question de la liberté de la presse', a expliqué M. Jauslin. Différentes Unes de journaux historiques sont affichés dans le hall d'entrée de l'Unesco, transformé pour l'occasion en 'Rue de la Presse'.

Aux côtés du fameux 'J'accuse' d'Emile Zola à la Une de L'Aurore du 13 janvier 1898 et de nombreuses publications françaises, les titres suisses trouvent leur place dans les quatre langues nationales.

Le symbole de L'Hebdo

Les premières pages de nombreux titres suisses figurent ainsi sur une douzaine de décors de kiosques 1900 grandeur nature. Parmi elles, celle du premier numéro du Nouveau quotidien du 24 septembre 1991, l'édition spéciale du Temps du 4 mars 1998 qui titrait 'Le temps entre en gare', ou encore le premier numéro du journal bernois Der Bund.

Dans 'la salle des pas perdus', une dizaine de vitrines présentent des documents originaux, dont certains provenant de la Bibliothèque nationale suisse, dont M. Jauslin a été le directeur avant de prendre ses fonctions à Paris.

L'ambassadeur a d'ailleurs apporté sa propre contribution avec ses exemplaires personnels du premier et du dernier numéro de L'Hebdo, titre qui a cessé de paraître début février. Autre satisfaction pour ce Neuchâtelois: la présence à Paris de la première une de La Feuille d'Avis de Neuchâtel (FAN). 'Le plus ancien journal francophone encore publié' sous le titre aujourd'hui de L'Express, s'est-il réjoui.

Pas de 'fausses nouvelles'

Cette exposition intervient à un moment où la presse n'échappe pas aux critiques. Le directeur général adjoint de l'Unesco Franck La Rue a d'ailleurs fait une allusion à Donald Trump, qui fustige régulièrement les médias. 'Le concept de 'fake news' n'existe pas. Soit on parle d'information, soit de désinformation', a-t-il affirmé.

Des tables rondes sont prévues au courant de la semaine, et même un colloque jeudi sur le thème 'Le journalisme sous le feu des critiques'.

En Suisse romande, la Semaine suisse des médias à l'école se tiendra parallèlement pour la 14e fois du 27 au 31 mars, sur le thème 'Toujours connectés?'. Les effets de l'hyperconnexion et la qualité des informations absorbées seront au cœur de cette nouvelle édition.

/ATS