Le coût des catastrophes est reparti à la hausse en 2016

Les dégâts, causés par des catastrophes naturelles et d'origine humaine, ont coûté 175 milliards ...
Le coût des catastrophes est reparti à la hausse en 2016

Le coût des catastrophes est reparti à la hausse en 2016

Photo: Keystone

Les dégâts, causés par des catastrophes naturelles et d'origine humaine, ont coûté 175 milliards de dollars en 2016, soit près du double de l'année précédente. Ces pertes, les plus élevées depuis 2012, mettent fin à la tendance à la baisse des quatre dernières années.

Les compagnies d'assurance ont également dû débourser plus. Les dommages assurés se sont élevés à 54 milliards de dollars (environ 53 milliards de francs) en 2016, soit une hausse de 42% par rapport à 2015, indique mardi Swiss Re dans sa dernière étude Sigma.

Toutefois, 'aussi bien les pertes économiques que celles assurées sont proches de leur moyenne sur les dix dernières années', relativise Kurt Karl, économiste en chef de Swiss Re. La moyenne des pertes économiques s'élève à 175 milliards de dollars et celle des pertes assurées à 53 milliards de dollars.

Le nombre de victimes a, lui, diminué. En 2016, les 327 désastres recensés au total ont fait environ 11'000 morts ou disparus, contre 26'000 en 2015. L'ouragan Matthew a été le plus meurtrier: 700 personnes y ont trouvé la mort, principalement à Haïti.

Couvertures inégales

Dans le détail, les dommages dus aux 191 catastrophes naturelles totalisent 166 milliards de dollars. Ils ont quasiment doublé par rapport à 2015 (88 milliards de dollars). Pour les 136 catastrophes d'origine humaine, le montant a à l'inverse baissé de 12 à 9 milliards de dollars.

L'augmentation générale des coûts s'explique par les nombreux désastres, survenus notamment dans des régions bien couvertes par les assurances. 'Les pertes assurées constituent 30% des pertes totales', indique Kurt Karl, en précisant que 'certaines régions s'en sont bien mieux sorties grâce à une bonne couverture'.

La moitié des coûts assurés en 2016 ont été pris en charge en Amérique du Nord. En cause, le nombre record de tempêtes violentes et la bonne couverture des ménages contre ce type de désastres naturels, précise l'étude Sigma. L'averse de grêle, qui a eu lieu en avril au Texas, a été la plus onéreuse. Près de 86% des dommages, soit 3 des 3,5 milliards de dollars, étaient assurés.

Canada bien couvert

Les feux de forêts au Canada étaient également bien couverts: 2,8 des 4 milliards de dégâts étaient assurés. De même, sur les 4 milliards liés aux inondations en Europe, 2,9 étaient assurés. En revanche, seules 20% des pertes liées au séisme nippon d'avril étaient couvertes. Le tremblement de terre au Japon a été le plus onéreux de l'année, soit entre 25 et 30 milliards de dollars.

En décembre, le réassureur zurichois avait déjà publié ses premières estimations. Il avait fait état de pertes d'un montant de 158 milliards de dollars et de 10'000 victimes.

/ATS
 

Actualités suivantes