Baisse du prix de l'ivoire, un espoir pour les éléphants

Le prix de l'ivoire vendu illégalement sur le marché chinois a baissé des deux tiers en trois ...
Baisse du prix de l'ivoire, un espoir pour les éléphants

Baisse du prix de l'ivoire, un espoir pour les éléphants

Photo: Keystone

Le prix de l'ivoire vendu illégalement sur le marché chinois a baissé des deux tiers en trois ans, selon une étude publiée mercredi par Save the Elephants. Et la demande dans les commerces légaux chinois est également en forte diminution.

En 2014, le prix de gros de l'ivoire brut vendu illégalement en Chine avait culminé à 2100 dollars le kilo. En 2017, il n'est plus que de 730 dollars, selon le rapport écrit pour l'organisation de défense des éléphants par deux experts du commerce de l'ivoire, Lucy Vigne et Esmond Martin.

'C'est une bonne nouvelle, mais le braconnage continue', a fait valoir M. Martin lors d'une conférence de presse à Nairobi, au Kenya.

Principal consommateur mondial d'ivoire de contrebande, la Chine est à l'origine de la forte hausse du braconnage des éléphants en Afrique sur la décennie écoulée.

Le continent africain ne compte plus que 415'000 éléphants, soit 111'000 de moins que lors de la dernière décennie, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Et chaque année, 30'000 éléphants sont tués.

Sensibilité accrue

La quantité d'ivoire disponible dans les magasins légalement autorisés à en vendre en Chine, et son prix, ont aussi diminué, traduisant une baisse de la demande sur le premier marché mondial de l'ivoire, selon Mme Vigne.

La baisse de la croissance économique chinoise, la lutte contre la corruption et la prise de conscience des conséquences dévastatrices du braconnage sont à l'origine de cette diminution, selon les chercheurs.

Par le passé, 'peu de Chinois faisaient le lien entre les produits en ivoire et la mort des éléphants', mais des campagnes médiatiques ont favorisé cette prise de conscience, observe Iain Douglas-Hamilton, le fondateur de Save the Elephants.

La Chine a ainsi annoncé fin décembre que la vente et la transformation d'objets en ivoire seraient entièrement interdites d'ici fin 2017. Les 34 ateliers de sculpture et 143 magasins répertoriés devront cesser leur activité, dont certains à partir de ce vendredi déjà, a ordonné le gouvernement chinois.

Laos, Birmanie et Vietnam

Reste à voir comment la fermeture de ce marché légal affectera le commerce illégal d'ivoire et le braconnage qu'il engendre. Le commerce international d'ivoire a été interdit en 1989. Et pourtant le braconnage s'est accéléré ces dernières années, alimentant un marché noir contrôlé par des gangs et favorisé par la corruption.

Selon l'étude de Save the Elephants, en même temps que le marché chinois se contractait, les marchés laotien, birman et vietnamien ont prospéré.

'Le commerce légal d'ivoire va s'effondrer en Chine, mais dans les pays voisins il y a eu une forte hausse du commerce illégal', avec '90% des consommateurs' venant de Chine, relève M. Martin.

'Le commerce illégal d'ivoire est le principal problème', selon Mme Vigne. 'Une interdiction seule n'aidera pas à sauver les éléphants, il faut également lutter contre le commerce illégal d'ivoire.'

/ATS
 

Actualités suivantes