2e Forum des médias romands: « Il faut investir dans le journalisme »

La valeur du journalisme de qualité a été au centre lundi des débats de la 2e édition du Forum ...
2e Forum des médias romands: « Il faut investir dans le journalisme »

2e Forum des médias romands:

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La valeur du journalisme de qualité a été au centre lundi des débats de la 2e édition du Forum des médias romands (FMR). Les rédactions doivent davantage rechercher un lien direct avec leurs publics et ne pas 'être obsédées par les réseaux sociaux'.

Renvoyée à plusieurs reprises en raison de la pandémie, la 2e édition du FMR a rassemblé une centaine de représentants de la presse écrite, online et audiovisuelle au musée olympique à Lausanne. Les différents intervenants ont souligné, dans une période de crise et de méfiance à l'égard des médias, l'importance d'offres médiatiques de qualité et d'informations vérifiées.

Les difficultés que traverse la presse ont incité le gouvernement vaudois à ficeler un paquet d'aide annuel d'un montant de 6,2 millions de francs, a rappelé Nuria Gorrite, la présidente du Conseil d'Etat.

Au-delà du soutien aux entreprises de presse, le canton souhaite renforcer l'éducation aux médias, en mettant en place un kiosque numérique, mais aussi en favorisant, dans les écoles, des projets pédagogiques se basant sur des sources journalistiques. Plus de 2 millions de francs sont réservés à ces initiatives visant à favoriser la consommation des médias par les jeunes.

Directeur général de la SSR, Gilles Marchand s'est exprimé sur le référendum lancé contre le train de mesures au niveau fédéral voté en juin dernier par le Parlement, dont l'aboutissement a été annoncé ces jours. Il a mis en garde contre les risques d'appauvrissement du paysage médiatique et appelé les acteurs privés et le secteur public à davantage coopérer. 'La Suisse est un pays trop petit pour que l'on se déchire indéfiniment'.

Lecteurs prêts à payer

Responsable de l'innovation au sein du Media Consulting Group, Juan Senior a prononcé un vibrant plaidoyer en faveur du journalisme payant. La crise du Covid-19 a renforcé l'intérêt pour les titres de qualité. Les lecteurs sont prêts à payer pour vérifier les informations qu'ils trouvent sur les réseaux sociaux, a-t-il relevé.

Son organisation, basée à Londres, a accompagné depuis le début de la pandémie 65 médias de par le monde dans le lancement d'un verrou d'accès payant (paywall). 'Seul le journalisme sauvera le journalisme. Il faut investir dans le journalisme et dans les salles de rédaction', a-t-il insisté.

Juan Senior a exhorté les médias à ne pas être 'obsédés par les réseaux sociaux' et à rechercher à nouveau un contact direct avec leurs lecteurs. Il a appelé les éditeurs à s'unir et à réclamer des indemnités aux géants de l'Internet comme Facebook ou Google, en échange du droit d'utiliser leurs contenus.

Lieu de débat

Le FMR, dont la première édition avait eu lieu en avril 2019, a l'ambition de devenir un think tank pour élaborer une vision à long terme des médias romands autours des contenus, de l'innovation, de la formation et de la recherche.

Le Forum entend aussi être un lieu de débat sur la politique des médias et de projets, en particulier dans l'éducation aux médias, en collaboration avec la Conférence intercantonale de l'instruction publique (CIIP), a expliqué l'une des organisatrices, Christine Gabella, par ailleurs déléguée de la direction Tamedia pour la Suisse romande.

Le Forum est porté par la RTS, Médias Suisses (l'association des médias romands), Communication Suisse (l'association faitière de la publicité et de la communication) et par les associations des télévisions et radios régionales romandes.

/ATS
 

Actualités suivantes