Allemagne: stagnation du PIB et excédent budgétaire confirmés

L'Allemagne a bien échappé de peu à la récession en fin d'année dernière et enregistré sur ...
Allemagne: stagnation du PIB et excédent budgétaire confirmés

Allemagne: stagnation du PIB et excédent budgétaire confirmés

Photo: KEYSTONE/EPA/DAVID HECKER

L'Allemagne a bien échappé de peu à la récession en fin d'année dernière et enregistré sur l'année un excédent budgétaire record, les chiffres définitifs publiés vendredi démontrant même que l'économie est 'en meilleure forme' que prévu, selon les analystes.

Le Produit intérieur brut (PIB) de la première économie européenne a stagné (+0,0%) au quatrième trimestre, après un recul de 0,2% au trimestre précédent, a indiqué l'office fédéral des statistiques Destatis, confirmant sa première estimation de mi-février.

Berlin, champion de la rigueur budgétaire auprès de ses partenaires européens, a par ailleurs enregistré un excédent pour ses comptes publics (Etat, collectivités locales et sécurité sociale) de 58 milliards d'euros, soit 1,7% du PIB, un nouveau record depuis la Réunification du pays en 1990.

Destatis avait initialement bien annoncé un excédent de 1,7%, mais avec un chiffre absolu de 59,2 milliards d'euros.

Côté croissance, l'Allemagne a échappé à une récession dite technique, c'est-à-dire deux trimestres d'affilée en recul, et a aligné l'an dernier, malgré l'essoufflement conjoncturel, une neuvième année consécutive de croissance.

Sur 2018, le PIB a progressé de 1,4% sur un an, a confirmé Destatis, tandis que pour 2019, le gouvernement allemand s'attend à une croissance de 1%.

Au quatrième trimestre, 'les chiffres détaillés du PIB prouvent que l'économie allemande est en meilleure forme que sa réputation laisse croire', note Carsten Brzeski, analyste chez ING.

'Les problèmes temporaires de l'industrie automobile cachent les solides données fondamentales de l'économie dans son intégralité', explique l'économiste.

Il en veut pour preuve la croissance de la consommation privée (0,2%) et publique (+1,6%) ainsi que celle des investissements, notamment dans le bâtiment (+1,3%) et les biens d'équipement (+0,7%) entre octobre et décembre 2018, par rapport au trimestre précédent.

Les exportations ont autant augmenté que les importations au quatrième trimestre (+0,7%), et ce 'en dépit des craintes d'une guerre commerciale', note M. Brzeski.

Les constructeurs automobiles allemands ont vu leurs chaines de production désorganisées par l'entrée en vigueur des nouvelles normes anti-pollution WLTP, les forçant à stocker des milliers de voitures en attente d'homologation.

'La réduction des stocks a ralenti la croissance de 0,6 point' de pourcentage au quatrième trimestre, notent les analystes d'Unicredit.

'Ceci suggère que les voitures ont enfin été livrées aux clients', explique M. Brzeski et qu'en conséquence, 'dans quelques mois, l'économie allemande pourra de nouveau montrer son vrai visage'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus