Après une année 2019 « horrible », Terre des hommes sur de bons rails

Après les difficultés financières rencontrées en 2019, la fondation Terre des hommes (Tdh) ...
Après une année 2019 « horrible », Terre des hommes sur de bons rails

Après une année 2019

Photo: Keystone/MARTIAL TREZZINI

Après les difficultés financières rencontrées en 2019, la fondation Terre des hommes (Tdh) à Lausanne a assuré jeudi que son horizon est à nouveau dégagé. L'ONG dit avoir renforcé son pilotage financier et affirme que ses dépenses sont désormais maîtrisées.

'Nous avons vécu une année 2019 horrible du point de vue humain et de la gestion. Nous sommes désormais sur les bons rails', a déclaré jeudi devant la presse Felix Bollmann, président ad intérim du Conseil de fondation de l'organisation d'aide à l'enfance. S'il a estimé que Tdh 'était guérie', il a admis qu'elle restait encore 'sous surveillance médicale'.

L'ONG est en effet sortie d'une année 2019 très mouvementée. Le printemps dernier, l'ONG avait révélé avoir enregistré un déficit de 14,5 millions de francs dans ses comptes 2018, sur un budget de 113 millions, soit le double du déficit prévu. Contrainte de se restructurer, elle avait dû licencier 45 collaborateurs, tandis que douze autres étaient partis volontairement, soit près du tiers des effectifs lausannois. Le directeur de l'époque était aussi parti.

'Crise la plus violente' de Tdh

'C'est la crise la plus violente qu'ait connue Tdh', a affirmé sans langue de bois M. Bollmann, ancien directeur de la Chaîne du Bonheur. 'Une crise de croissance', a-t-il expliqué, 'une stratégie de croissance mal maîtrisée qui a mis la fondation en péril'.

Pour faire face aux diverses demandes sur le terrain mais également des bailleurs de fonds, Tdh avait largement étoffé ses effectifs à Lausanne ces dernières années dans le cadre de ce qu'elle avait nommé sa vision stratégique 2030, passant de moins de 100 collaborateurs en 2016 à plus de 200 en 2018.

S'il n'a aucunement remis en question la stratégie sur le long terme, M. Bollmann a jugé que l'ancienne 'direction avait été trop vite, que la vitesse d'implémentation avait été trop rapide'. Interrogé par Keystone-ATS, il n'a en revanche pas été jusqu'à parler de folie des grandeurs ou d'incompétence, évoquant plutôt 'une illusion d'optique considérable'.

Un ou deux programmes affectés

Pour assainir la situation, outre la réduction du personnel, Tdh a aussi puisé dans ses réserves et reçu le soutien de nombreux donateurs. Le déficit restant doit être considéré comme une dette à long terme, a dit M. Bollmann. Il a aussi insisté sur le fait qu'aucune malversation financière n'avait été commise et que tous les fonds avaient été correctement utilisés.

Tdh clôt finalement l'année 2019 sur un bilan financier positif et vise l'équilibre pour 2020. Le plan de restructuration devait permettre une économie de 7,5 millions de francs d'ici la fin de l'année, sur un budget d'environ 110 millions. L'ONG assure que les dépenses sont aujourd'hui maîtrisées.

Les mesures prises en juin 2019 au siège de Lausanne ont permis de préserver les activités sur le terrain. Seuls un ou deux programmes ont été touchés, selon l'ONG. La restructuration ne s'est pas faite 'sur le dos des enfants, des familles et des communautés', a souligné M. Bollmann. Tdh a soutenu 4,2 millions d'enfants et leurs proches en 2019.

Nouvelle gouvernance

Pour tourner la page et regarder vers l'avenir, Tdh à Lausanne s'est dotée d'une nouvelle gouvernance, en renforçant notamment le pilotage financier de la fondation. Un nouveau président du Conseil de fondation a été nommé. Jürg Schäffler, ancien chef des finances à la SSR - remplace Felix Bollmann et est désormais entouré de huit personnalités.

Première femme à diriger l'ONG, Barbara Hintermann est par ailleurs entrée en fonctions au début de l'année. Ancienne cadre de l'UNICEF et du CICR, elle a remplacé Antoine Petibon qui assurait l'intérim depuis le départ de l'ancien directeur.

Elle a évoqué ses priorités pour la période 2021-2024: équilibre et durabilité sur le plan financier, poursuite de la baisse des frais, renforcement de la culture de l'innovation et de la numérisation de l'aide, plus forte participation des enfants aux décisions qui les concernent.

Plus grande organisation d'aide à l'enfance de Suisse, fondée en 1960 par Edmond Kaiser, Terre des hommes est active dans plus de 45 pays et engage 2500 personnes à travers le monde. Outre la fondation sise à Lausanne, il existe deux autres organisations indépendantes appelées Terre des hommes. Il s'agit de Terre des hommes Schweiz avec siège à Bâle et Terre des hommes Suisse avec siège à Genève. Aucune des deux n'avait été concernée par les problèmes financiers.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus