Baisse des exportations suisses en juillet

Le commerce extérieur de la Suisse a enregistré une inversion de tendance au mois de juillet ...
Baisse des exportations suisses en juillet

Baisse des exportations suisses en juillet

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Le commerce extérieur de la Suisse a enregistré une inversion de tendance au mois de juillet, après son envol du mois précédent.

Les exportations ont régressé à un niveau toutefois élevé, tandis que les importations ont stagné, la mauvaise performance du secteur chimie-pharma ayant pesé sur ces deux indicateurs.

Malgré un repli de 3,9% à 19,6 milliards de francs, les exportations ont présenté leur second plus important résultat mensuel jamais atteint. En baisse de 1,7%, les importations ont frisé la barre des 17 milliards de francs, ressort-il de la statistique publiée mardi par l'Administration fédérale des douanes (AFD).

En termes réels, soit corrigées de l'inflation, les exportations ont subi un tassement de 1,8%, tout comme les importations, en recul de 0,5%. L'excédent de la balance commerciale a atteint 2,7 milliards de francs.

Du côté des exportations, le recul est principalement imputable au secteur phare des produits chimiques et pharmaceutiques qui a perdu 1,2 milliard de francs par rapport au mois de juin. Deuxième secteur exportateur, l'industrie des machines et de l'électronique s'est renforcée de 5,9%. La tendance de ce secteur reste légèrement négative sur les douze derniers mois, selon l'AFD.

Les exportations horlogères, troisième pilier du commerce extérieur helvétique, ont quant à elles stagné depuis le début de l'année.

Recul des importations européennes

Stimulé par l'essor du secteur 'papier et produits des arts graphiques' (+210 millions de francs), le groupe 'autres marchandises' a apporté une contribution positive au résultat global.

Du point de vue géographique, l'évolution globale a souffert de la contraction des exportations vers l'Amérique du Nord, en recul de 12,4%. En Europe, la baisse du Royaume-Uni et des Pays-Bas a contrasté avec la hausse de l'Allemagne, de l'Italie et de la Russie. Le chiffre d'affaires s'est accru de 1,5% avec l'Asie, où le Japon et Hong Kong ont occupé le devant de la scène.

Le recul des importations du secteur de la chimie-pharma de 388 millions de francs a pesé sur la performance globale. Les importations de véhicules et de métaux se sont également inscrites dans les chiffres rouges. Le secteur machines et électronique s'est maintenu à son niveau du mois précédent.

A l'inverse, au sein du groupe autres marchandises, les arrivages de bijouterie et joaillerie ont gonflé de 154 millions de francs. Pour cette dernière, la tendance très volatile enregistrée depuis janvier 2018 s'est ainsi poursuivie, a précisé l'AFD.

La baisse des importations s'est essentiellement limitée à l'Europe (-3,9% à 480 millions de francs). L'Amérique du Nord a perdu quelques plumes (-0,7%), à l'inverse des livraisons asiatiques qui ont grimpé d'un dixième, affichant ainsi un niveau mensuel record à 3,7 milliards de francs. Ce dernier a en grande partie reposé sur la bijouterie en or en provenance des Emirats arabes unis.

/ATS