Bâloise plus fortement impacté par le coronavirus que prévu

Les résultats semestriels de Bâloise montrent que le groupe a été plus fortement frappé par ...
Bâloise plus fortement impacté par le coronavirus que prévu

Bâloise plus fortement impacté par le coronavirus que prévu

Photo: KEYSTONE/MARTIN RUETSCHI

Les résultats semestriels de Bâloise montrent que le groupe a été plus fortement frappé par la pandémie du coronavirus que prévu, les chiffres se situant largement en-dessous des attentes des analystes interrogés par AWP.

Le bénéfice net a dévissé de 55% à 177,7 millions de francs (consensus à 202,6 millions), tandis que le volume d'affaires a accusé une chute de 10,4% à 5,39 milliards (consensus à 6,01 milliards).

Quant au bénéfice opérationnel (Ebit) dans les activités non-vie, il s'est replié de 40% à 135,7 millions de francs en raison des charges de sinistres dues au coronavirus et d'un revenu plus faible des placements.

Bâloise explique que le versement du dividende, le rachat d'actions finalisé en mars et l'évaluation moins favorable des valeurs patrimoniales en tout temps réalisables ont généré une baisse des fonds propres à 6,21 milliards de francs, contre 6,72 milliards fin 2019. Le consensus AWP tablait sur 6,49 milliards.

Les coûts liés à la pandémie sont évalués à 200 millions de francs bruts et 62,6 millions nets. Le ratio combiné se situe à 91,1% (consensus AWP: 92,8%).

S'exprimant sur les perspectives du groupe, le directeur général Gert De Winter s'est dit convaincu d'atteindre l'année prochaine 'les objectifs de la phase 'Simply Safe' et que l'exercice 2020 s'achèvera sur un bon résultat et une génération de flux de trésorerie aussi robuste que les années précédentes'.

/ATS