Bon début de saison pour les remontées mécaniques valaisannes

Les sociétés de remontées mécaniques valaisannes ont dans l'ensemble réalisé un 'très bon' ...
Bon début de saison pour les remontées mécaniques valaisannes

Bon début de saison pour les remontées mécaniques valaisannes

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Les sociétés de remontées mécaniques valaisannes ont dans l'ensemble réalisé un 'très bon' début de saison d'hiver. Le nombre de journées skiées est en hausse de 6,1% par rapport à l'an dernier à la même période.

La bonne couche de neige en altitude et le beau temps ont contribué à ce très bon résultat, a indiqué Berno Stoffel, président des Remontées mécaniques du Valais (RMV), vendredi devant la presse réunie à Sion. L'enneigement mécanique a joué son rôle là où les quantités de neige étaient limitées. Et au 15 janvier, les journées skiées sont en hausse de 5,9% dans le Valais romand et de 6,4% dans le Haut-Valais.

Ces premiers résultats et les récentes chutes de neige 'sont de bon augure pour la suite de la saison'. Ceci d'autant plus que le niveau de réservations dans les stations 'est bon', a précisé Didier Défago, vice-président des RMV. Reste le facteur météo et les cours de l'euro et de la livre sterling impossibles à maîtriser.

L'an dernier, une météo capricieuse et la tempête Eleanor avaient terni la période clef du début de saison. Mais au final, les sociétés de remontées mécaniques avaient tiré un bilan 'globalement positif' pour l'ensemble de l'hiver.

L'avantage 'altitude'

Berno Stoffel a également évoqué les changements climatiques et leurs répercussions pour les RMV. 'Les scénarios donnés par la Confédération prévoient d'ici 40 à 50 ans une augmentation des températures d'environ deux degrés, des précipitations qui augmentent en hiver ainsi qu'un nombre de jours de gel et de neige en diminution mais qui restera suffisant à plus de 1500 mètres d'altitude pour les activités de sport d'hiver', a-t-il indiqué.

'Les conclusions de ces études sont rassurantes pour le Valais dont l'altitude des stations constitue un réel avantage concurrentiel. Très peu de domaines skiables sont en danger immédiat', a poursuivi le président des RMV.

En dessous de 1500 mètres d'altitude, 'un enneigement mécanique performant peut compenser le manque de neige dans le futur', estime Berno Stoffel. Mais ce dernier coûte très cher: un million de francs par kilomètre de piste. Mieux développer et miser sur le tourisme d'été devient alors une sérieuse option.

/ATS
 

Actualités suivantes