CPH Chemie + Papier Holding prend congé du papier

CPH Chemie + Papier prévoit de se désengager du secteur du papier pour se concentrer sur les ...
CPH Chemie + Papier Holding prend congé du papier

CPH Chemie + Papier Holding prend congé du papier

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

CPH Chemie + Papier prévoit de se désengager du secteur du papier pour se concentrer sur les segments porteurs de la chimie et des emballages. Le groupe lucernois présente mercredi un projet en ce sens, sur lequel les actionnaires voteront le 20 juin prochain.

L'opération doit passer par une scission en deux unités indépendantes, indique mercredi CPH Chemie + Papier. CPH Group regroupera les pôles chimie et emballages, et héritera de la cotation à la Bourse suisse SIX. Perlen Industrieholding conservera la papèterie et l'immobilier dans la commune de Perlen, et sera négocié hors-Bourse.

Les actionnaires de l'actuel CPH Chemie + Papier se verront offrir les parts dans la future Perlen Industrieholding sous la forme d'un dividende en nature. Le conseil d'administration leur propose un titre Perlen Industrieholding pour chaque action CPH Chemie + Papier en leur possession. Les détails de la transaction, dont la finalisation est attendue à l'issue du 2e trimestre 2024, ainsi que les structures de gouvernance prévues seront dévoilées au moment de l'invitation à l'assemblée générale extraordinaire du 20 juin prochain. Le versement régulier de dividendes est prévu.

Les fluctuations dans l'activité papier, l'entreprise de Perlen via son unité Perlen Papier représentant le dernier producteur helvétique, rendent de plus en plus difficile la prévisibilité de l'évolution des résultats au niveau du groupe, explique ce dernier. De l'avis du conseil d'administration de CPH Chemie + Papier, seule une concentration sur les segments de la chimie et des emballages permettra d'atteindre les objectifs visés. Des affaires plus prévisibles augmenteront aussi l'attrait des investisseurs pour l'action du groupe.

La scission prévue n'entraînera aucun changement au niveau opérationnel pour les trois secteurs d'activités, ceux-ci continuant à l'avenir à exploiter les marques Zeochem pour la chimie, Perlen Packaging pour les emballages et Perlen Papier dans le papier.

Revenus de 361 millions pour CPH Group

CPH Group poursuivra la stratégie de différenciation de ses deux pôles d'activités, l'orientation sur des marchés de niche internationaux offrant des opportunités de croissance supérieures à la moyenne représentant l'axe de développement prioritaire. Une croissance tant par acquisitions qu'organique est visée, les affaires dans la chimie et les emballages affichant une hausse annuelle de leurs revenus entre 3 et 5% et des marges opérationnelles au niveau Ebitda de 16 à 18%.

L'an dernier, les activités dans la chimie et les emballages ont dégagé un chiffre d'affaires de 361 millions de francs. Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) s'est lui inscrit à 65 millions. Dans le premier segment, Zeochem produit de tamis moléculaires, de gels chromatographiques et de produits deutérés pour de nombreuses industries. Dans le second, Perlen Packaging, numéro trois mondial du secteur, est notamment spécialisé dans les blisters, soit les emballages sous forme de feuilles d'aluminium et de plastique pour les médicaments, entre autres.

Zeochem emploie près de 283 collaborateurs et dispose de sites de production à Rüti, dans le canton de Zurich, à Louisville dans l'Etat américain du Kentucky, à Zvornik, en Bosnie-Herzégovine ainsi qu'à Lianyungang, dans la province chinoise du Jiangsu. Perlen Packaging, compte pour sa part quelque 551 salariés, et est présente à Perlen, Muellheim, en Allemagne, Whippany, dans l'Etat américain du New Jersey, Anapolis, au Brésil et à Suzhou, en Chine.

Dans le papier, Perlen Industrieholding poursuivra la mise en oeuvre de l'actuelle stratégie de maîtrise des coûts, à même de juguler les effets d'une demande affichant une tendance à la baisse. L'an dernier, l'activité a généré un chiffre d'affaires de 262 millions de francs, l'Ebitda ayant lui atteint 37 millions.

En parallèle, la nouvelle entreprise entend développer le site industriel de Perlen en vue de l'implantation d'activités complémentaires. Perlen Industrieholding se présentera au moment de la scission quasiment exempte de dette. Dotée d'une trésorerie nette 'substantielle' et affichant un taux de fonds propres de près de 80% elle pourra en outre s'appuyer sur un actionnaire familial orienté sur le long terme.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus