Conciliation pour trancher dans le conflit de travail à l'ATS

Après les trois premières sessions de négociations sur les suppressions d'emplois à l'ATS, ...
Conciliation pour trancher dans le conflit de travail à l'ATS

Conciliation pour trancher dans le conflit de travail à l'ATS

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Après les trois premières sessions de négociations sur les suppressions d'emplois à l'ATS, il demeure toujours des divergences entre les délégations du conseil d'administration et de la rédaction. Un appel à la conciliation du SECO a été lancé.

La décision de recourir au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a été prise d'entente avec les représentants du personnel, la commission de la rédaction, a annoncé vendredi la délégation du conseil d'administration.

La commission de la rédaction se dit ouverte au dialogue et consultera l'assemblée de la rédaction sur l'appel à la conciliation, ont de leur côté annoncé les syndicats impressum et syndicom. La grève de quatre jours menée la semaine dernière reste suspendue.

Un salaire en plus

Lors des négociations menées jusqu'ici, la délégation du conseil d'administration a proposé de payer un mois de salaire supplémentaire aux personnes licenciées dans le cadre du plan social. De même, dans le cas d’un changement de contrat, les employés concernés devraient recevoir le salaire actuel un mois au-delà du délai de résiliation de l’ancien contrat.

Un accord a été trouvé sur la création d'un fonds pour les cas les plus difficiles. En outre, les parties sont d’accord pour reconnaître la dimension de service public du service de base de l’ATS. Les deux délégations souhaitent que la Confédération reprenne dans ce cadre les coûts induits par le plurilinguisme.

Ampleur contestée

Un désaccord subsiste en revanche sur l'ampleur des suppressions d'emplois ainsi que sur les contours du plan social. Alors que le conseil d’administration s’en tient au volume défini initialement, la commission de la rédaction exige une réduction des coupes de personnel ainsi qu'une nette amélioration du plan social pour les personnes licenciées les plus âgées.

Une nouvelle session de négociations est prévue lundi. Le sort des employés licenciés de plus de 60 ans y sera à nouveau discuté.

Malgré des percées partielles, il demeure toujours des divergences qui empêchent un accord rapide. C’est pourquoi il a été décidé de faire appel à l’arbitrage de l’Office fédéral de conciliation en matière de conflits collectifs du travail du SECO.

Cette demande a été déposée vendredi. La commission de la rédaction soumettra à l'assemblée de la rédaction la proposition de faire appel au SECO, précisent les syndicats. Et d'ajouter que ce n'est que lorsque l'assemblée aura pris sa décision qu'elle s'engagera à respecter la paix sociale.

Une fois la procédure de conciliation ou d'arbitrage lancée, les deux parties doivent maintenir la paix sociale et s'abstenir de toute mesure de lutte.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus