Conzzeta veut vendre toutes ses activités sauf Bystronic

Le conglomérat diversifié Conzzeta veut se séparer de toutes ses activités, à l'exception de ...
Conzzeta veut vendre toutes ses activités sauf Bystronic

Conzzeta cherche un repreneur pour Mammut

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

Le conglomérat diversifié Conzzeta veut se séparer de Mammut et de toutes ses autres activités, à l'exception de l'usinage de tôle Bystronic.

Le conseil d'administration a décidé de mettre l'accent sur cette activité, la plus importante pour le groupe, a indiqué ce dernier lundi.

Après avoir revendu son activité d'usinage du verre (Bystronic Glass) en début d'année, la société compte se désengager par étapes des autres entreprises: l'équipementier sportif Mammut ainsi que Schmid Rhyner et Foampartner, actifs respectivement dans les emballages et la mousse de remplissage. Il s'agit d'une 'suite logique' après la vente des activités d'automatisation en 2014 et celles immobilières en 2015.

Le large spectre d'activités de Conzzeta était à l'origine justifié pour s'équilibrer selon les différents cycles conjoncturels. Mais cela 'n'est plus valable aujourd'hui', a estimé Ernst Bärtschi, président du conseil d'administration.

Il y a suffisamment d'activités équilibrantes au sein même de Bystronic avec le développement des activités de services, selon le responsable. En 2018, Bystronic a pesé pour 57% du chiffre d'affaires de Conzzeta et 90% du bénéfice opérationnel.

Les autres activités n'ont une solide position qu'en Europe, mais il leur manque la taille critique pour grandir en Amérique ou en Asie.

Mammut cherche un repreneur

Entamé en 2016, le programme stratégique pour Mammut, qui doit durer cinq ans, a permis de renforcer la marque, renouveler les collections et déployer les canaux de vente numériques. Les bases pour une 'croissance rentable' ont ainsi été posées, avec une hausse des ventes et des bénéfices sur la période.

Mais Mammut ne peut pas réaliser son potentiel dans un avenir proche s'il reste en possession de Conzzeta, n'ayant pas d'ouverture sur des marchés en dehors de l'Europe, estime le groupe. Pour cette raison, Conzzeta évaluera des acheteurs potentiels qui présenteront ces conditions préalables.

Même constat pour le spécialiste de l'impression sur emballages Schmid Rhyner, qui pèse pour moins de 5% du chiffre d'affaires de Conzzeta. Il manque à la société la taille critique et l'accès au marché global pour connaître un 'succès durable', note Conzzeta. La cession devrait être réalisée courant premier semestre.

De son côté, le fabricant de mousse de remplissage Foampartner dispose d'un fort potentiel pour améliorer ses marges suite à l'acquisition d'Otto Bock Kunststoff en 2017. La consolidation du marché attendue est une 'opportunité' à saisir, estime Conzzeta.

Le moment est bien choisi pour vendre. 'Mammut est une marque solide avec de bons produits et Foampartner a une solide position technologique, réalisant une marge plus élevée que la concurrence', a assuré M. Bärtschi.

Les actionnaires en profiteront

Les actionnaires profiteront de ces cessions, a précisé l'entreprise. Mais M. Bärtschi n'a pas voulu évoquer de montant pour le produit des ventes. En début d'année, Bystronic Glass a été cédé pour 80 millions de francs. En 2018, la division avait enregistré des ventes de 130 millions et un bénéfice opérationnel de 8 millions.

Les liquidités doivent également permettre d'investir pour la croissance externe de Bystronic, notamment dans les activités informatiques.

La cession des activités entraînera une réorganisation. Des adaptations sont à l'étude pour la structure du conseil d'administration, a indiqué M. Bärtschi. Les fonctions centrales, qui emploient 23 collaborateurs, seront bien occupées les prochains mois avec les cession mais par la suite, une partie des postes pourraient rejoindre Bystronic, une autre les sociétés à vendre. Des licenciements ne peuvent être exclus, a-t-il précisé.

'Une mise en oeuvre de la stratégie de recentrage conséquente' s'est enthousiasmé la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans un commentaire, estimant que le déploiement de Bystronic à l'international pourra ainsi être favorisé. Les analystes saluent la position de marché 'remarquable' dans l'usinage de tôle grâce à son solide savoir-faire et un 'potentiel de taille' sur le marché des lasers industriels.

L'annonce de rétributions extraordinaires aux actionnaires ne passait pas inaperçue. A la Bourse suisse, le titre Conzzeta bondissait de 9,4% à 1072 francs vers 10h57, tandis que l'indice SPI prenait à peine 0,04%.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus