Credit Suisse défend l'option de l'augmentation de capital

Credit Suisse justifie jeudi devant l'assemblée générale extraordinaire la décision d'abandonner ...
Credit Suisse défend l'option de l'augmentation de capital

Credit Suisse défend l'option de l'augmentation de capital

Photo: Keystone

Credit Suisse justifie jeudi devant l'assemblée générale extraordinaire la décision d'abandonner l'entrée en bourse de son unité helvétique. L'augmentation de capital ordinaire doit financer la stratégie de croissance, insiste le président du conseil d'administration.

'L'augmentation de capital que nous proposons aujourd'hui renforcera encore notre base de capital et nous soutiendra de manière significative dans la mise en oeuvre de notre stratégie', a déclaré jeudi Urs Rohner devant les actionnaires. Ces derniers étaient convoqués jeudi à Zurich-Oerlikon en assemblée générale extraordinaire (AGE), trois semaines à peine après l'assemblée ordinaire.

En particulier, l'opération doit garantir les capitaux suffisants à l'avenir pour poursuivre 'notre ambitieuse stratégie de croissance comme prévu', a dit le président. 'Surtout pour étendre nos activités de base et continuer à investir dans les affaires les plus attractives', a-t-il poursuivi.

Impact des résultats

'L'augmentation de capital doit aussi nous permettre de mener à bien les plans de restructuration et mettre la banque à l'abri de fluctuations de marchés imprévues', selon Urs Rohner. Elle doit également 'préserver la valeur entière de la banque universelle suisse pour les actionnaires du Credit Suisse et minimiser la dilution des revenus', selon le texte de l'invitation à l'AGE.

Depuis l'annonce par Credit Suisse de sa stratégie en octobre 2015, les 18 mois de préparatifs liés à l'entrée en bourse partielle planifiée de Credit Suisse (Suisse) ont mis en lumière de nombreux bénéfices stratégiques importants', explique dans ce même document Urs Rohner. 'Ceci a également souligné la valeur de notre banque universelle suisse'.

Des améliorations 'devenues de plus en plus évidentes dès lors que la division a achevé, pour le cinquième trimestre consécutif, une croissance record', met en avant le président. Durant le premier trimestre 2017, l'entité suisse a réalisé un trimestre record en terme de revenus ajustés en glissement annuel avant impôts, à 483 millions de francs.

Accord américain

L'accord conclu en janvier dernier avec la justice américaine concernant les activités passées en lien avec les titres garantis par des créances hypothécaires résidentielles a aussi eu un impact. 'Il écartait désormais une source d'incertitude majeure', a soutenu pour sa part le directeur général Tidjane Thiam.

La banque aux deux voiles a alors annoncé vouloir étudier 'un large éventail d'options pour déterminer celle qui aurait le rapport risque-rendement le plus intéressant pour nos actionnaires', a poursuivi le Franco-Ivoirien. Réuni le 25 avril, l'organe de surveillance a décidé d'annuler l'entrée en bourse (IPO) partielle de Credit Suisse (Suisse), ce qu'il a annoncé à deux jours de l'assemblée générale.

'Après une analyse complète et détaillée, le directoire a recommandé au conseil d'administration du groupe une augmentation de capital par le biais d'une offre de droits entièrement souscrite d'environ 4 milliards de francs comme étant la meilleure solution pour le Credit Suisse', selon Tidjane Thiam. 'Le conseil d'administration a décidé de poursuivre cette option et, ce faisant, de garder la pleine propriété de notre précieuse banque suisse'.

/ATS