Déclassement d'une zone agricole pour du foot et des bureaux

Les Genevois ont accepté dimanche de justesse, par 50,01% des voix, le déclassement de 12 hectares ...
Déclassement d'une zone agricole pour du foot et des bureaux

Déclassement d'une zone agricole pour du foot et des bureaux

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les Genevois ont accepté dimanche à 15 voix près le déclassement d'une zone agricole près de l'aéroport. Sous réserve du recomptage des bulletins demandé par la Chancellerie, la parcelle du Pré-du-Stand accueillera des stades de football et des surfaces d'activité.

Ce déclassement de 12 hectares de zone agricole au Grand-Saconnex, approuvé à 50,01% des voix, permettra de réaliser un pôle de football dédié à la formation des jeunes du Servette FC et un centre de secours intercommunal. A ces infrastructures s'ajouteront 90'000 m2 destinés à des activités du secteur tertiaire. Le taux de participation s'est élevé dimanche à 36,82%.

Selon les référendaires, dont fait partie l'association Sauvegarde Genève, ce projet passéiste sacrifie de la surface agricole sur l'autel des profits des promoteurs. Ils estiment que Genève compte déjà assez de stades de football sous-utilisés et de bureaux vides. Les Verts et Ensemble à Gauche étaient du côté des opposants.

Ce projet avait les faveurs de la droite et les socialistes. Le Conseil d'Etat s'est aussi positionné en faveur de déclassement de cette zone agricole, même si le canton est très proche de la limite minimale de terres cultivables fixée par la Confédération. Selon le gouvernement, ce secteur proche de l'aéroport, bien desservi en transports publics, est adéquat pour de nouvelles activités.

'Paquet ficelé'

Ce projet comporte un autre volet qui a pesé dans la balance dimanche. En effet, la création d'un nouveau pôle de football permet de libérer des terrains d'entraînement proches de Balexert, à Vernier, pour construire un nouveau cycle d'orientation. Le futur établissement remplacera celui, vétuste, du Renard, à Vernier. Des logements seront érigés à la place.

Ce 'paquet ficelé' déplaisait aux opposants. Le montage fait l'objet d'un accord entre l'Etat, la commune du Grand-Saconnex et le propriétaire, qui a choisi une entreprise contrôlée par Magid Khoury pour valoriser sa parcelle. Le choix de cette société avait fait polémique lors des débats au Grand Conseil étant donné que ce promoteur a été mis en prévention pour octroi d'un avantage dans l'affaire Maudet.

/ATS
 

Actualités suivantes