Des trams bernois et zurichois seront envoyés en Ukraine

La Suisse va envoyer des trams bernois et zurichois dans les villes ukrainiennes de Lviv et ...
Des trams bernois et zurichois seront envoyés en Ukraine

Des trams bernois et zurichois seront envoyés en Ukraine

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

La Suisse va envoyer des trams bernois et zurichois dans les villes ukrainiennes de Lviv et Vinnytsa. Les villes de Berne et de Zurich ont mis à disposition respectivement onze et probablement 67 trams retirés du réseau, mais en bon état de marche.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) organise et finance le transport des véhicules en Ukraine, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. De même que la formation intégrale de quatre employés de la compagnie de transports publics de Lviv. Ces personnes suivront au printemps un stage de quatre semaines dans les ateliers de l'entreprise BERNMOBIL.

Les villes de Lviv et Vinnytsa ont fait appel au soutien de la Suisse pour remplacer une partie de leur parc de trams. Le Seco y a répondu positivement, collaborant depuis plusieurs années avec l'Ukraine au titre de la coopération économique dans les domaines du développement urbain, du développement durable des transports publics et de l'aménagement du territoire. La mobilité est un facteur clé pour la productivité et la qualité de vie, selon le Seco.

Les onze trams bernois de type 'Vevey', la première génération de véhicules à plancher bas construits en Suisse, pourront encore circuler durant dix à douze ans en Ukraine. Il est prévu de livrer les premiers trams à la fin de l'été.

Certains trams zurichois se trouvent déjà à Vinnytsa. Un accord conclu en 2021 entre le Seco et l'entreprise VBZ a concerné 28 véhicules de type 'Tram2000'. Huit trams supplémentaires sont prévus à l'exportation, de même qu'un nouveau lot de 31 véhicules après une décision datant de la fin de l'année passée. Ces 67 trams au total seront en état de marche pendant douze à quinze ans.

Croissance démographique

La ville de Lviv est confrontée à une importante croissance démographique, a expliqué le Seco. De nombreuses personnes s'y sont réfugiées après le début de la guerre, et bon nombre d'entreprises y ont été également relocalisées.

Le trafic routier y a donc augmenté, d'où la nécessité de trams supplémentaires. Le Seco finance également la construction d'une nouvelle ligne de tram vers un hôpital, sur laquelle les trams bernois à plancher bas pourront circuler.

Ce n'est pas la première fois que des trams suisses sont exportés dans des pays partenaires, a rappelé le Seco. Entre 2003 et 2010, quatorze trams et neuf remorques de BERNMOBIL avaient été acheminés en Roumanie. Entre 2007 et 2011, 88 trams zurichois ont été livrés à Vinnytsa. Et entre 2001 et 2016, 65 trams et 47 remorques des transports publics bâlois ont été envoyés à Belgrade, en Serbie. La plupart des trams sont encore en service aujourd’hui.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus