En 2022, Amazon a détruit 6 millions de produits contrefaits

Le groupe américain Amazon a annoncé mardi avoir détruit plus de 6 millions de produits contrefaits ...
En 2022, Amazon a détruit 6 millions de produits contrefaits

En 2022, Amazon a détruit 6 millions de produits contrefaits

Photo: KEYSTONE/DPA-Zentralbild/SOEREN STACHE

Le groupe américain Amazon a annoncé mardi avoir détruit plus de 6 millions de produits contrefaits en 2022 dans le monde. Il s'agit du double de la quantité détruite en 2021.

'Les contrefacteurs ciblent large', du luxe aux produits du quotidien, a déclaré Dharmesh Mehta, vice-président d'Amazon en charge des services aux vendeurs partenaires. En 2020, Amazon avait détruit quelque 2 millions de marchandises contrefaites, puis 3 millions en 2021.

En 2022, plus de 800'000 tentatives de création de comptes vendeurs ont été arrêtées par le géant du commerce en ligne (contre 2,5 millions en 2021 et 6 millions en 2020).

'Nos contrôles préventifs fonctionnent', s'est félicité Amazon, expliquant exiger de ses vendeurs partenaires des informations très détaillées sur leur identité, leur adresse, leurs comptes bancaires et même organiser des entretiens vidéo entre des employés d'Amazon et ces vendeurs, destinés à vérifier les données.

1300 contrevenants signalés

L'année dernière, Amazon a poursuivi en justice ou signalé aux autorités compétentes plus de 1300 contrevenants présumés aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Europe et en Chine en 2022, soulignant travailler avec de grandes marques comme Cartier.

Il a en outre investi plus de 1,2 milliard de dollars (contre 700 millions en 2020) et a employé plus de 15'000 personnes (dont des développeurs de logiciels d'intelligence artificielle et des enquêteurs spécialisés) notamment dédiées à la lutte contre la contrefaçon.

'Nous sommes fiers des progrès faits cette dernière année et nous continuerons à investir et innover jusqu'à ce que nous en finissions avec la contrefaçon', a déclaré Dharmesh Mehta dans le rapport.

La Cour de justice de l'Union européenne a ouvert la voie en décembre à une responsabilité des plateformes concernant la vente de contrefaçons, en estimant qu'Amazon pourrait être considérée comme faisant elle-même la promotion de faux produits du célèbre chausseur français Louboutin, vendus sur son site par des tiers.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus