En quarantaine après des vacances en Suède ou au Kosovo

Les Suisses qui partent en vacances en Suède, Serbie ou au Kosovo devront se mettre en quarantaine ...
En quarantaine après des vacances en Suède ou au Kosovo

En quarantaine après des vacances en Suède ou au Kosovo

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Les Suisses qui partent en vacances en Suède, Serbie ou au Kosovo devront se mettre en quarantaine dix jours à leur retour. Ces pays figurent sur la liste d'une trentaine de zones jugées à risques d'infection au Covid-19 publiée jeudi.

La Suède est le seul pays de l'espace Schengen figurant sur la liste. Pour les Balkans, la Macédoine du nord est également concernée. Idem pour la Russie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan, le Bélarus, la Moldavie.

Pour l'Amérique, les voyageurs en provenance des Etats-Unis et d'une série de pays d'Amérique du sud devront aussi se mettre en quarantaine. L'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Pérou, la République dominicaine, le Honduras, le Panama, îles Turquess et Caïques sont aussi jugés à risque.

Proche-Orient risqué

Au Proche-Orient, Israël, le Bahreïn, le Qatar, l'Irak, Ie Koweit, Oman, l'Arabie saoudite. Pas besoin en revanche de se mettre en quarantaine au retour des Emirats arabes unis. Pour le continent africain, l'Afrique du sud figure sur la liste avec le Cap-Vert.

Pour être considéré avec un risque accru, l'Etat ou le territoire concerné doit dénombrer plus de 60 nouvelles infections pour 100'000 personnes pendant les quatorze derniers jours, est-il précisé dans l'ordonnance ad hoc. Les informations disponibles en provenance de l’Etat ou du territoire concerné ne doivent pas permettre d’estimer la situation de manière fiable.

Il a en outre été constaté à plusieurs reprises sur une période de quatre semaines que des personnes infectées sont entrées en Suisse après avoir séjourné dans l’Etat ou territoire à risque.

Tenue par l'Office fédéral de la santé publique, la liste des régions en question sera actualisée régulièrement. Mais pas tous les jours, seulement une fois par mois, a assuré mercredi à la presse la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga pour rassurer les Suisses à la veille des vacances.

Information ciblée

Les personnes concernées seront informées de façon ciblée dans les avions, les autocars et aux frontières. Une fois entrées en Suisse, elles devront s’annoncer auprès des autorités cantonales dans les deux jours. Les compagnies d’aviation et d’autocars devront par ailleurs refuser d’embarquer les voyageurs malades.

Tous les voyageurs ayant séjourné dans une zone présentant un risque élevé d'infection à un moment quelconque pendant les quatorze jours précédant leur entrée en Suisse devront se mettre en quarantaine dix jours à la maison ou dans un hébergement approprié. Les enfants sont également concernés.

Amendes très salées

Les personnes qui ne se mettront volontairement pas en quarantaine s'exposeront à une amende pouvant aller jusqu'à 10'000 francs. Les cantons seront responsables des poursuites pénales. Les personnes devant interrompre leur activité professionnelle n'auront pas droit à une indemnisation.

L'ordonnance prévoit des exceptions à la quarantaine pour les personnes transportant professionnellement des biens à travers la frontière. Idem pour celles dont l'activité est absolument nécessaire au maintien des capacités du système de santé ou la sécurité et de l'ordre public.

Les personnes ayant séjourné dans une zone à risque élevée durant moins de 24 heures comme passagers en transit ne seront pas non plus forcées de se mettre en quarantaine.

Pas d'entrées de la Serbie

Le gouvernement avait par ailleurs annoncé mercredi que la Suisse suivra sinon presque toutes les recommandations du Conseil de l'UE pour lever des restrictions d'entrée en provenance concernant une série de pays à partir de ce mercredi. Mais seulement à compter du 20 juillet, et pas pour la Serbie.

L’Algérie, l’Australie, le Canada, la Corée du Sud, la Géorgie, le Japon, le Maroc, le Monténégro, la Nouvelle-Zélande, le Rwanda, la Thaïlande, la Tunisie et l’Uruguay ainsi que la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l'Irlande et la Roumanie seront retirés de la liste des pays à risque. La Chine aussi si la réciprocité est garantie pour les personnes en provenance de Suisse.

/ATS
 

Actualités suivantes